Un homme a tué sa femme et ses fils parce qu’ils étaient des “Amalécites”
Rechercher

Un homme a tué sa femme et ses fils parce qu’ils étaient des “Amalécites”

Nadav Sela a été inculpé pour meurtres et tentative de meurtres et a dit à un journaliste : “je suis désolé”

Nadav Sela, inculpé pour le meurtre de sa femme, ses deux enfants, et le fils d'un voisin à Migdal, dans le nord d'Israël, devant la cour des magistrats de Nazareth, le 26 février 2017. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)
Nadav Sela, inculpé pour le meurtre de sa femme, ses deux enfants, et le fils d'un voisin à Migdal, dans le nord d'Israël, devant la cour des magistrats de Nazareth, le 26 février 2017. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

Un homme a été accusé jeudi du meurtre de sa femme et de ses deux jeunes enfants, ainsi que des fils de ses voisins et de tentative de meurtre d’un autre enfant, après avoir été estimé apte à être jugé.

Nadav Sela, 28 ans, a été accusé par la cour du district de Nazareth d’avoir poignardé à mort sa femme, Dor Crasanti-Sela, 23 ans ; ses fils Yosef, moins de deux ans, et Binyamin, 8 mois ; et son voisin Nachman Atia, 11 ans, dans la maison familiale de la ville de Migdal, près de Tibériade, le 28 janvier dernier.

Selon l’acte d’inculpation, Sela n’a pas arrêté de poignarder ses victimes même quand elles l’ont supplié, et n’a pas quitté la maison avant de s’assurer d’avoir tué tout le monde.

Pendant que Sela changeait de vêtements, Natan Atia, 10 ans, poignardé au visage, au cou et aux mains, a réussi à sauter par la fenêtre de la chambre et à s’enfuir pour aller chercher de l’aide. Le père de Dor, Eitan Crasanti, est arrivé dans la maison, a vu ce qui s’était passé par une fenêtre ouverte, et a appelé la police.

Dor Crasanti-Sela a été tuée par son mari avec ses deux fils, Yosef et Binyamin, le 28 janvier 2017. (Crédit : Facebook)
Dor Crasanti-Sela a été tuée par son mari avec ses deux fils, Yosef et Binyamin, le 28 janvier 2017. (Crédit : Facebook)

Sela a été arrêté peu après les meurtres dans une oliveraie voisine. Il a avoué et juste murmuré les mots « ce sont des Amalécites, ce sont des Amalécites », selon l’acte d’inculaption.

Dans la tradition juive biblique, la tribu nomade des Amalécites est devenue l’incarnation du mal.

Sur les 613 commandements suivis par les Juifs orthodoxes, l’un, basé sur Samuel, 15:3, ordonne la destruction des Amalécites, et dit « tu n’auras pas pitié de lui et tu mettras à mort hommes et femmes, enfants et nourrissons, bœufs et moutons, chameaux et ânes. »

Aucune trace d’alcool ou de drogue n’a été retrouvée dans le sang de Sela. Pendant son interrogatoire, il a juste répété « j’ai assassiné tout le monde à la maison parce que ce sont des Amalécites. »

Ofer Osta, qui dirige l’unité des homicides de la police du district nord, a révélé qu’après avoir interrogé des dizaines de connaissances de la famille ainsi que des rabbins avec qui Sela avait étudié, pour tenter de découvrir le motif de ses crimes, « nous avons trouvé une correspondance dans l’un de ses livres religieux qui disait quelque chose sur les Amalécites. Il y a un verset comme cela dans le livre qu’il lisait, mais il ne savait pas comment l’expliquer ou citer une autorité spirituelle. »

Les psychologues ont estimé que Sela était apte à être jugé après l’avoir observé pendant plus de deux semaines dans un centre psychiatrique. Pendant une audition précédente devant statuer sur sa remise en liberté, il avait affirmé être « un chat » et avoir couché avec d’autres femmes.

Osta a déclaré que « je me suis assis en face de [Sela] pendant 19 heures, et l’homme a été étudié au microscope. Il se comporte de manière normale. »

« Nous avons vérifié tout l’historique familial, a poursuivi Osta. Dor, la mère, était pure et faisait toujours ce qu’il voulait et protégeait sa dignité, a élevé les enfants et disait au monde extérieur que tout allait bien. Ses parents étaient ceux qui les aidaient financièrement. »

Osta a ajouté que « c’est l’une des scènes de crime les plus difficiles que j’ai vue depuis que je suis dans la police israélienne. »

La cour a appris que pendant les jours qui ont précédé les meurtres, Sela a contacté des individus en ville pour s’excuser de diverses choses.

Ces éléments sont cohérents avec les déclarations de la mère de Dor, Ravit Crasanti, faites immédiatement après les meurtres, dans lesquelles elle se disait certaine que son gendre avait prévu ses actes.

« Il est allé dire au revoir à tout le monde, a-t-elle déclaré. Vendredi soir, il s’est assis avec moi à table et m’a demandé pardon. Il a dit ‘je suis désolé si je t’ai blessée, je suis désolé si j’ai dit quelque chose de mal à ton sujet’. Il a fait la même chose avec d’autres personnes de la communauté. Il prenait congé d’eux. »

Peu avant l’audience, Crasanti a fait irruption dans la salle avec des photographies de sa fille et de ses petits-enfants et a demandé à Sela de les regarder. « Toi, assassin ! Regarde ce que tu nous a pris ! »

« C’était important pour moi qu’il voie les visages des enfants, qu’il comprenne qu’il a pris le bonheur de la famille. Depuis, il n’y a plus de bonheur. Il nous a pris la vie », a-t-elle déclaré.

En réponse à une question d’un journaliste, Sela a dit : « je suis désolé ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...