Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Un homme de 64 ans poignardé à Jérusalem ; le terroriste arrêté

Magen David Adom a évacué la victime vers l'hôpital Hadassah, et a qualifié son état de stable

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

La scène d'une attaque terroriste à l'arme blanche, à Jérusalem, le 6 mars 2024. (Crédit : Police israélienne)
La scène d'une attaque terroriste à l'arme blanche, à Jérusalem, le 6 mars 2024. (Crédit : Police israélienne)

Un Israélien a été poignardé et modérément blessé lors d’une attaque terroriste perpétrée par un adolescent palestinien à Jérusalem-Est mercredi, ont déclaré la police et les secouristes.

Zvi Tal, 64 ans, attendait à une station de bus dans le quartier de Neve Yaakov, au nord-est de Jérusalem, lorsqu’un Palestinien de 14 ans, originaire de Jérusalem-Est, l’a attaqué.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) a indiqué que Tal a été conduit à l’hôpital Hadassah du mont Scopus. Le centre hospitalier a indiqué qu’il se trouvait dans un état modéré.

L’adolescent, résidant dans le quartier de Kfar Aqab, avait d’abord fui les lieux après avoir poignardé l’homme, mais il a été rattrapé peu de temps après dans le quartier.

La police a confirmé le caractère terroriste de l’attaque.

Un couteau utilisé par un terroriste palestinien lors d’une attaque dans le quartier de Neve Yaakov, à Jérusalem, le 6 mars 2024. (Crédit : Police israélienne)

« J’attendais mon bus à la station et soudain, j’ai senti quelqu’un me frapper dans le dos », a déclaré Tal à la presse depuis son lit d’hôpital. « Je me suis retourné et j’ai vu qu’il s’enfuyait. J’ai eu l’impression qu’on m’avait planté quelque chose dans le dos et je me suis rendu compte qu’il y avait un couteau. »

Comme il était seul à l’arrêt de bus à ce moment-là, Tal a expliqué qu’il avait essayé de faire signe aux taxis et à d’autres véhicules dans la rue pour demander de l’aide, bien que beaucoup soient passés sans s’arrêter parce que le couteau n’était pas visible et qu’ils n’ont pas réalisé qu’il avait été poignardé.

Il a raconté que l’agresseur était à la station de bus avec lui et qu’il avait supposé que l’adolescent attendait également le bus, mais qu’en fin de compte « il m’attendait ».

Tal, un Juif ultra-orthodoxe, a averti que « nous sommes assis sur un baril de poudre » à Jérusalem, et a attribué son salut, avec des blessures relativement légères, à une puissance supérieure.

Tzvi Tal, 64 ans, montrant le tzitzit (vêtement rituel juif) qu’il portait au moment où il a été poignardé lors d’une attaque terroriste dans le quartier de Neve Yaakov, à Jérusalem, le 6 mars 2024. (Crédit : Centre hospitalier Hadassah)

« La raison pour laquelle des choses comme celles-ci ne se produisent pas toutes les deux secondes est que quelqu’un veille sur nous et s’assure que cela ne se produise pas », a-t-il affirmé.

L’attaque a eu lieu moins d’un jour après qu’un autre terroriste palestinien, également adolescent, a poignardé et grièvement blessé un soldat dans le nord de la Cisjordanie. Plus tôt dans la journée de mercredi, les responsables de l’hôpital ont déclaré que l’état du soldat s’était amélioré.

Les tensions entre Israéliens et Palestiniens ont augmenté en Cisjordanie et à Jérusalem-Est depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, à la suite du massacre du 7 octobre, au cours duquel quelque 3 000 terroristes ont tué près de 1 200 personnes et kidnappé 253 otages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.