Rechercher

Un homme en soins intensifs après avoir été battu à coups de casque par un motard

Le motard a frappé ce conducteur dont la voiture circulait sur l'autoroute Ayalon de Tel Aviv à trois reprises ; un suspect a été arrêté ; l'incident a été filmé

Un homme gît au sol sur l'autoroute Ayalon après avoir été agressé par un motard, le 7 novembre 2022. (Capture d'écran)
Un homme gît au sol sur l'autoroute Ayalon après avoir été agressé par un motard, le 7 novembre 2022. (Capture d'écran)

Un motard a frappé un conducteur sorti de sa voiture sur l’autoroute Ayalon de Tel Aviv à trois reprises, mardi soir, dans un nouvel incident de violence routière. La victime aurait perdu conscience lors du dernier coup.

La police a expliqué mercredi matin que l’état de l’homme s’est détérioré dans la nuit et qu’il a été placé dans une unité de soins intensifs.

Selon le site d’information Ynet, cet homme âgé de cinquante ans souffre de fractures du crâne et d’une hémorragie intracrânienne.

La police a fait savoir qu’un résident de Tel Aviv, âgé de 37 ans, a été arrêté. Il comparaîtra devant la Cour des magistrats de Tel Aviv pour une audience de mise en détention dans la journée.

L’attaque a été filmée par une femme dont le bureau surplombe l’autoroute.

C’est aux environs de 18 heures qu’un incident est survenu entre une voiture et une moto, à proximité de l’échangeur d’Arlozorov, donnant lieu à une altercation verbale dans un premier temps.

Dans la vidéo, qui ne montre pas le début de la querelle, le conducteur marche rapidement derrière le motard, la main posée sur ce dernier.

Le motard frappe d’abord l’individu avec son casque à deux reprises – puis il jette son casque sur l’homme avec violence, qui perd alors conscience.

Les passants sont venus en aide à la victime, tout comme son agresseur qui semble vouloir s’occuper de lui.

Selon la police, le conducteur s’est ensuite rendu à l’hôpital Ichilov où son état a d’abord été considéré comme modéré par les médecins. Il se serait néanmoins détérioré pendant la nuit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...