Rechercher

Un homme lié à la pègre tué par la police dans le nord d’Israël

Les agents expliquent avoir ouvert le feu sur deux suspects fuyant à moto une maison qu'ils venaient d'attaquer à l'explosif à Majd al-Krum; l'autre homme est blessé

Vue de la route principale de la ville de  Majd al-Krum, près de Karmiel, dans le nord d'Israël, le 8 novembre 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Vue de la route principale de la ville de Majd al-Krum, près de Karmiel, dans le nord d'Israël, le 8 novembre 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un homme a été tué dans la nuit de lundi à mardi quand la moto sur laquelle il se trouvait en compagnie d’un autre homme a dérapé et qu’elle est tombée au sol, prise pour cible par les tirs de la police. Les deux hommes étaient soupçonnés de fuir la scène d’une attaque à la bombe contre une habitation de Majd al-Krum, dans le nord du pays, ont indiqué les forces de l’ordre.

Ces dernières ont fait savoir dans un communiqué que l’attaque contre la maison était en lien avec le milieu du crime organisé.

Le second suspect a été légèrement blessé.

La police a noté que des agents sous couverture de l’unité Lahav 433, chargée des crimes graves, effectuaient une mission de surveillance dans le secteur suite à des menaces qui avaient été proférées et suite à une série d’attaques à la grenade et à l’arme à feu ayant visé la maison.

Les policiers ont identifié deux suspects armés qui circulaient sur une moto sans plaque d’immatriculation et qui ont lancé une charge explosive sur l’habitation, ont ajouté les forces de l’ordre. L’explosif s’est déclenché, causant une forte détonation.

« Pendant une arrestation, les policiers ont ouvert le feu sur les deux hommes, la moto a dérapé et l’un des deux suspects a été grièvement blessé », ont-elles continué.

Les services de secours du Magen David Adom ont emmené les deux suspects à l’hôpital de Galilée, mais la mort de l’un d’entre eux a été prononcée avant l’arrivée de l’ambulance.

La police a expliqué « mener une guerre sérieuse contre les violences dans la communauté arabe et « contre le crime organisé dans le nord du pays », en particulier.

« Les agents doivent parfois faire face à des situations qui sont dangereuses et compliquées tout en devant affronter des criminels armés », a-t-elle précisé.

Les communautés arabes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années. Les Arabes israéliens blâment la police, qui, selon eux, est de l’incapacité de réprimer les puissantes organisations criminelles et détourne largement le regard face à ces violences – querelles familiales, guerres de territoire mafieuses et violences faites aux femmes.

Selon le site Ynet, 17 membres de la communauté arabe israélienne ont été tués dans des incidents violents pendant le mois de juin seulement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...