Un homme reconnu coupable d’avoir tenté d’assassiner sa femme devant leur fils
Rechercher

Un homme reconnu coupable d’avoir tenté d’assassiner sa femme devant leur fils

Le tribunal condamne également Aviad Moshe pour maltraitance d'enfant, après l'agression de Shira Isakov devant leur fils; après le verdict, Isakov exprime un "immense soulagement"

Aviad Moshe, accusé de tentative de meurtre sur sa femme Shira à Mitzpe Ramon, photo non datée. (Autorisation)
Aviad Moshe, accusé de tentative de meurtre sur sa femme Shira à Mitzpe Ramon, photo non datée. (Autorisation)

Un homme a été condamné mercredi pour avoir tenté d’assassiner sa femme devant leur petit garçon, dans un incident qui a choqué le pays l’année dernière et qui a vu la victime devenir une porte-parole de la sensibilisation à la violence domestique.

Dans un précédent juridique, le tribunal de district de Beer Sheva a également condamné Aviad Moshe pour avoir abusé du fils du couple, alors âgé d’un an et demi, en poignardant et en battant à plusieurs reprises sa femme Shira Isakov devant lui.

Moshe a été accusé en octobre dernier d’avoir poignardé Isakov 20 fois, de l’avoir frappée avec un rouleau à pâtisserie et de l’avoir étranglée la veille de la fête de Rosh Hashana, le 18 septembre, dans leur maison de la ville de Mitzpe Ramon, dans le sud du pays.

Isakov a été grièvement blessée lors de l’agression et a subi une intervention chirurgicale d’urgence à l’hôpital Soroka de Beer Sheva. Depuis lors, elle a subi de multiples interventions pour reconstruire son visage.

Le couple a depuis divorcé.

« Le crime de tentative de meurtre a été prouvé au-delà de tout doute raisonnable », a déclaré la juge Yael Raz-Levi, rejetant la défense de Moshe selon laquelle il n’avait pas l’intention de tuer Isakov comme des « mots vides ».

Shira Isakov assiste à l’audience du verdict dans lequel son ex-mari Aviad Moshe est accusé d’avoir tenté de l’assassiner, tribunal de district de Beer Sheva, 25 août 2021. (Flash90)

Isakov, qui a assisté à l’audience, a déclaré qu’elle était heureuse et soulagée par le jugement.

« Je tremblais quand je suis arrivée, [maintenant] il y a un immense soulagement. Je n’ai pas encore repris ma respiration. Je dois encore digérer tout ça », a déclaré Isakov aux journalistes.

« Nous verrons ce qui se passera lors de la prononciation de la sentence. J’attends la peine maximale pour tous les crimes. »

« C’est bien qu’ils aient reconnu que leur fils a subi des dommages mentaux. Il n’a recommencé à parler qu’après 11 mois. Aux femmes qui ont peur de porter plainte, je dis : Ayez le courage. Ce n’est pas facile d’être dans cette position. »

En juin, la police a remis aux procureurs des preuves que Moshe avait proféré d’autres menaces, disant à ses parents qu’il voulait qu’un autre prisonnier utilise ses liens avec le monde criminel pour menacer Isakov, voire lui faire du mal.

Aviad Moshe assiste à l’audience du verdict du procès dans lequel il est accusé de la tentative de meurtre de son ex-femme, Shira Isakov, tribunal de district de Beer Sheva, 25 août 2021. (Flash90)

En février, Moshe a présenté sa défense, dans laquelle il a reconnu avoir agressé Isakov mais a affirmé qu’il n’avait pas l’intention de la tuer. Il a déclaré qu’elle l’avait provoqué, ce qui lui a fait perdre le contrôle de lui-même et l’a attaqué.

Moshe a également demandé le rejet de l’accusation de maltraitance de leur bébé au motif qu’il a agressé sa femme devant lui, car une telle accusation n’a jamais été utilisée auparavant.

Mme Isakov a été saluée pour ses efforts de sensibilisation à la violence domestique.

Elle et un voisin qui l’a sauvée de son mari ont tous deux été honorés en avril lors de la cérémonie officielle d’allumage de la torche qui a lieu chaque année au début de la fête de l’indépendance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...