Un Israélien emprisonné en Thaïlande purgera le reste de sa peine en Israël
Rechercher

Un Israélien emprisonné en Thaïlande purgera le reste de sa peine en Israël

C'est le président Reuven Rivlin qui a fait cette annonce après presque deux années d'effort et une tentative de suicide en prison de Nati Hadad

Nati Hadad. (Capture d'écran : YouTube)
Nati Hadad. (Capture d'écran : YouTube)

Nati Hadad, un Israélien qui a été condamné en 2018 à quatre années de prison en Thaïlande pour avoir ouvert une clinique médicale illégale et pour des délits liés aux armes à feu, purgera le reste de sa peine en Israël, a déclaré mardi le président Reuven Rivlin.

« Les autorités thaïlandaises ont décidé que Nati Hadad serait transféré en Israël pour y effectuer le reste de sa condamnation », a indiqué le bureau de Rivlin dans un communiqué.

« Le président Rivlin voudrait faire part de ses remerciements au roi de Thaïlande et à tous ceux qui ont été impliqués dans ce processus sous la direction de la députée Ayelet Shaked ».

L’ancienne ministre de la Justice a salué sur Twitter une « très heureuse nouvelle » résultant de « presque deux ans de travail acharné » de sa part et de la part du président.

Rivlin avait envoyé une lettre au roi de Thaïlande au mois de juin 2019 lui demandant la grâce royale de Hadad – qui se trouvait alors en mauvaise santé et aurait fait une tentative de suicide – en raison de « son état médical et mental critique ».

Il est impossible de dire pour le moment si cette décision est liée à la crise du coronavirus.

La mère de Hadad, Nurit Cohen, a déclaré à la Douzième chaîne qu’elle avait le sentiment de donner naissance une nouvelle fois à son fils.

« Je remercie Dieu qui laisse sortir mon fils de cet enfer », a-t-elle clamé. « Aujourd’hui, j’ai redonné naissance à Nati, j’ai le sentiment de tout juste avoir quitté la salle de travail. Pour moi, c’est un miracle qu’il revienne sain et sauf à la maison, qu’il ne soit pas mort là-bas et que nous ne devions pas le faire revenir dans un sac noir ».

Elle a remercié le ministère des Affaires étrangères et les responsables ayant participé à ces efforts de libération et notamment le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan, exprimant son espoir d’un retour rapide de son fils de manière à ce qu’il ne soit pas contaminé par le coronavirus.

Nurit Cohen a ajouté que Nati ne savait pas encore qu’il allait être renvoyé en Israël et qu’il ne l’apprendrait que mercredi matin.

Cette information a été rendue publique alors que le Premier ministre thaïlandais a déclaré l’état d’urgence suite à une recrudescence du virus sur le territoire.

Il y a très exactement un an, les médias israéliens avaient annoncé le retour imminent de Hadad qui ne s’était jamais concrétisé.

En plus d’améliorer ses conditions de détention en revenant en Israël, Hadad pourra participer à des programmes locaux de réinsertion qui pourraient lui ouvrir la porte, à l’avenir, à une libération anticipée, ont précisé les médias.

Hadad avait été emprisonné à la suite de son arrestation, en 2017, pour avoir ouvert une clinique illégale sur l’île de Koh Samui et parce qu’il était également en possession d’une arme sans autorisation. Il aurait fourni des médicaments et des services médicaux aux Israéliens visitant la Thaïlande.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...