Un Israélien fait dans l’insolite et fait un carton au Royaume-Uni
Rechercher

Un Israélien fait dans l’insolite et fait un carton au Royaume-Uni

Le manualiste israélien Guy First. a reçu une standing ovation pour ses reprises originales de classiques musicaux lors de son passage à "Britain’s Got Talent"

Guy First lors de son passage à l'émission britannique Britain's Got Talent le 13 avril 2019. (Facebook)
Guy First lors de son passage à l'émission britannique Britain's Got Talent le 13 avril 2019. (Facebook)

L’extraordinaire manualiste israélien Guy First a reçu une standing ovation des quatre juges et du public lors de son passage à l’émission britannique « Britain’s Got Talent » samedi.

Son passage a consisté en un pot pourri d’airs connus comme « Ghostbusters » ou « Eye of the Tiger » – tous interprétés par First en reproduisant le bruit d’un pet avec ses mains, ce que l’on appelle du manualisme.

First, un artiste charismatique de Ramat Gan, a fait rire les quatre juges alors qu’il lâchait des bruits de pets sur scène. Le public l’a accompagné dans ses interprétations, et First a conclu son passage en envoyant des baisers à la foule.

« Waouh. J’ai eu 4 ‘oui’ pour mes mains péteuses !! », a-t-il écrit dans un message Facebook pour célébrer sa performance, en soulignant que le jury l’avait autorisé à passer à la prochaine étape de la compétition. « Honnêtement, je ne m’attendais pas à ce genre de réaction. Je suis super content. »

First, un photographe qui peut jouer un vaste répertoire d’airs en pet, est déjà très présent sur internet. Sa chaîne YouTube « Etat du pet » a environ 8 000 abonnés, et ses vidéos les plus visionnées sont publiées sur une grande variété de réseaux sociaux.

L’un des programmes de First, « Pétons ensemble », est un programme hebdomadaire diffusé sur le net dans lequel il interprète les airs demandés, en se plaçant souvent devant un fond vert afin de pouvoir ajouter des animations. Des commentateurs des vidéos ont salué son talent et lui ont demandé de jouer une série de chansons.

Le manualiste a découvert son talent alors qu’il était enfant en imitant son frère aîné, a-t-il expliqué lors d’un entretien accordé à la radio le octobre dernier. En 2015, il photographiait un groupe de heavy metal qui faisait une tournée en Israël et il a interprété certaines de leurs chansons en bruits de pets faits avec ses mains. La vidéo de son interprétation est devenue virale et l’a conduit à devenir « une légende de la communauté métal », a écrit le site internet MetalSuck sur la capacité de First de lâcher une caisse.

C’est la première fois que First a compris qu’il pouvait faire quelque chose avec son talent, a-t-il déclaré.

First explique sa capacité à faire des bruits de pets avec les mains à des années de pratique et au fait que, quand il était enfant, « il n’y avait pas Facebook », et la vie était « ennuyeuse ».

Même si certaines de ses vidéos ont plus d’un millions de vues, First a reconnu lors de l’interview à la radio qu’il n’est toujours pas parvenu à expliquer précisément ce qu’il fait – même s’il a souligné que ses bruits de pets sont toujours enregistrés en direct.

En octobre dernier, quand il a été interrogé sur ses projets, First a déclaré qu’il était content de jouer quand on lui demandait, même s’il n’était pas sur de la suite qu’aurait sa musique.

« Je vais de pet en pet », a-t-il lâché avec humour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...