Rechercher

Un Israélien meurt après avoir contracté une très rare « amibe mangeuse de cerveau »

Le ministère de la Santé a ouvert une enquête pour déterminer comment un homme âgé de 36 ans, est entré en contact avec ce micro-organisme extrêmement rare, mais souvent mortel

Illustration 3D de l'amibe infectieuse mangeuse de cerveau Naegleria fowleri (Crédit : iStock)
Illustration 3D de l'amibe infectieuse mangeuse de cerveau Naegleria fowleri (Crédit : iStock)

Un Israélien est récemment décédé après avoir contracté une très rare « amibe mangeuse de cerveau », a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Le ministère a déclaré qu’il enquêtait sur la manière dont cet habitant du nord d’Israël, âgé de 36 ans et par ailleurs en bonne santé, avait pu entrer en contact avec le micro-organisme unicellulaire.

Le ministère a déclaré que les spécialistes avaient identifié que l’homme souffrait probablement d’une méningo-encéphalite amibienne primitive, une infection du cerveau causée par l’amibe libre Naegleria fowleri. Mais en raison de la rareté de la maladie, le diagnostic n’a été confirmé qu’après l’envoi d’un échantillon au Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux États-Unis.

Cette amibe libre vit dans le sol et dans les eaux douces, comme les lacs, les rivières et les sources chaudes.  Elle est communément appelée « amibe mangeuse de cerveau » car elle peut provoquer une infection du cerveau lorsque de l’eau contenant l’amibe remonte par le nez, selon le CDC.

Si l’infection est extrêmement rare, avec seulement quelque 400 cas diagnostiqués dans le monde, elle est souvent mortelle.

« Le ministère de la Santé travaille avec les ministères de l’Environnement et de l’agriculture pour trouver la source et informera le public de ses découvertes », a déclaré le ministère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...