Un jésuite français analyse la situation des Chrétiens en Terre Sainte
Rechercher

Un jésuite français analyse la situation des Chrétiens en Terre Sainte

Selon Luc Pareydt les tensions entre la communauté chrétienne et Israël se concentrent autour de trois sujets cruciaux

Un prêtre passe à côté d’un graffiti en hébreu, disant « les fausses idoles seront éliminées », pendant qu’il inspecte les dommages à l’église de la Multiplication de Tabgha, sur les rives du lac de Tibériade dans le nord d’Israël, le 18 juin 2015. (Crédits : AFP / Menahem Kahana)
Un prêtre passe à côté d’un graffiti en hébreu, disant « les fausses idoles seront éliminées », pendant qu’il inspecte les dommages à l’église de la Multiplication de Tabgha, sur les rives du lac de Tibériade dans le nord d’Israël, le 18 juin 2015. (Crédits : AFP / Menahem Kahana)

Luc Pareydt, jésuite français en mission au Consulat de Jérusalem, revient sur les tensions croissantes entre Israël et la communauté chrétienne.

Les zones de tensions entre chrétiens et Israël se focalisent autour de trois sujets centraux explique le jésuite à La Croix.

Le premier sujet de désaccord concerne l’établissement de la barrière de sécurité dans la vallée du Crémisan en Cisjordanie. La Cour Suprême israélienne a récemment approuvé l’établissement de ce mur à Beit Jala malgré la polémique engendrée.

En effet, la décision de la Cour suprême israélienne organise la division entre les territoires ainsi : le couvent et le monastère resteront en territoire palestinien. Quant à la vallée du Crémisan elle sera du côté israélien.

Le second sujet de tension concerne les écoles chrétiennes qui sont en grève depuis la rentrée des classes dénonçant les moyens qui sont mis à leur disposition par l’état israélien.

Enfin le dernier sujet de tension entre la communauté chrétienne et Israël concerne les actes à caractère terroriste perpétrés à l’encontre des lieux de cultes chrétiens.

Luc Pareydt, ne fait pas de lien direct entre la reconnaissance par le Vatican, le 26 juin dernier, de l’État palestinien et la dégradation de la situation en Israël bien que la décision de la Cour Suprême israélienne soit arrivée juste après cette reconnaissance.

D’autre part, le jésuite loue l’attitude du président Reuven Rivlin envers la communauté chrétienne et qui était en déplacement au Vatican début septembre. Selon Luc Pareydt : «il faut défendre résolument les accords historiques qui protègent les communautés chrétiennes en Terre Sainte».

Selon les propos du jésuite, l’urgence est de venir en aide aux Chrétiens de Syrie et d’Irak sans oublier que les chrétiens d’Israël représentent un véritable enjeu pour la région. En effet: « La position des Chrétiens de Terre sainte est emblématique : ils sont pris en tenailles entre un islam et un judaïsme qui risquent tous deux de se radicaliser ».

Pour aider la population chrétienne en Terre sainte, il appelle les Chrétiens à venir en pèlerinage en Israël, pour comprendre le conflit de l’intérieur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...