Un Jordanien tué et un Israélien blessé à l’ambassade d’Israël à Amman
Rechercher

Un Jordanien tué et un Israélien blessé à l’ambassade d’Israël à Amman

Plus de 8 000 manifestants ont défilé vendredi en Jordanie pour protester contre les nouvelles mesures sécuritaires israéliennes au mont du Temple

Une Jordanienne criant des slogans anti-israéliens devant l'ambassade d'Israël en Jordanie le 10 mars 2014 (Crédit : Flash 90)
Une Jordanienne criant des slogans anti-israéliens devant l'ambassade d'Israël en Jordanie le 10 mars 2014 (Crédit : Flash 90)

Un Jordanien a été tué et un Israélien gravement blessé lors d’une fusillade dimanche à l’ambassade de l’État juif à Amman, ont déclaré une source de la sécurité et la police.

Un deuxième jordanien a été blessé « lors d’une fusillade dans un immeuble résidentiel à l’intérieur du complexe de l’ambassade d’Israël », a déclaré la police dans un communiqué.

Il a déclaré que la police a été informée en fin d’après-midi d’une fusillade perpétrée au complexe dans le quartier résidentiel de Rabiyeh d’Amman.

La police a été déployée sur les lieux et a encerclé la zone, lit-on dans le communiqué.

« Une enquête initiale a révélé que trois personnes ont été blessées, dont une personne israélienne qui a été emmenée à l’hôpital », a-t-il déclaré, ajoutant que deux Jordaniens ont été blessés et que l’un des deux a plus tard succombé à ses blessures.

Le communiqué de la police a déclaré que les deux Jordaniens étaient entrés dans le bâtiment pour mener des « travaux de menuiserie ».

Une enquête sur la fusillade était encore en cours, a déclaré la police.

La source de sécurité a déclaré à l’AFP que les sinistres étaient le résultat d’un « incident » non spécifié.

« Un homme jordanien a été tué et un Israélien a été blessé et est gravement blessé suite à un incident à l’intérieur de l’ambassade (israélienne) » a déclaré la source qui a refusé d’être nommée ou de donner d’autres détails.

Les forces de sécurité jordaniennes ont été déployées dans les rues autour de l’ambassade, a indiqué un correspondant de l’AFP.

Israël et la Jordanie sont liés par un traité de paix signé en 1994.

Plus de 8 000 manifestants ont défilé vendredi à Amman et dans d’autres villes de Jordanie pour protester contre les nouvelles mesures sécuritaires israéliennes autour du mont du Temple.

Dans la capitale jordanienne, la manifestation, à l’appel de la mouvance islamiste et de partis de gauche, est partie de la Grande mosquée Al-Husseini dans le centre d’Amman, selon un photographe de l’AFP.

« Par notre âme et notre sang, nous nous sacrifierons pour toi al-Aqsa », scandaient les manifestants en référence à la mosquée s’élevant sur l’esplanade, troisième lieu saint de l’islam qui abrite aussi le dôme du Rocher.

« Nous sommes les gardiens d’al-Aqsa », « Nous irons à al-Aqsa en martyrs par millions », répétaient-ils, alors qu’un drapeau israélien était brûlé et piétiné.

« Oui à la résistance face aux agressions israéliennes », pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants à Amman.

« Nous nous tenons aux côtés de nos frères à Jérusalem, le jour de la libération est proche », a déclaré à l’AFP Hammam Saïd, ancien dirigeant des Frères musulmans de Jordanie.

Plusieurs centaines de personnes ont également manifesté dans les villes de Zarka (à l’est d’Amman), Salt (nord-ouest), Irbid (nord), Karak, Toufeila et Maan (sud).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...