Rechercher

Un militant du Likud, connu pour ses attaques virulentes, salué par des ministres

Rami Ben-Yehuda a qualifié Ayelet Shaked de Yamina "d'escorte pour les Palestiniens" et a exhorté un député à se rendre dans les "chambres à gaz" ; Miri Regev a salué son travail

Rami Ben-Yehuda, militant du Likud. (Crédit : Capture d'écran/La Douzième chaîne)
Rami Ben-Yehuda, militant du Likud. (Crédit : Capture d'écran/La Douzième chaîne)

Un militant du Likud, connu pour ses attaques virulentes contre les rivaux politiques, les opposants au parti, et en particulier contre son leader, l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, a récemment été félicité par des membres du parti lors d’un événement important qui a eu lieu près de Jérusalem.

Lors d’un événement organisé la semaine dernière à Mevasseret Zion, Rami Ben-Yehuda – un militant du Likud qui a qualifié certains législateurs de droite de « traîtres », qui a affirmé qu’ils devraient être exécutés, qui a utilisé une insulte homophobe contre le premier ministre qui a officialisé son homosexualité en Israël et qui a déjà fait l’objet d’une ordonnance restrictive pour harcèlement verbal – a reçu les éloges de Miri Regev, législatrice principale du Likud, qui a salué son travail.

Regev a déclaré que Ben-Yehuda avait participé à des manifestations à « Tel-Aviv, à Raanana, à Césarée, et partout… où il se rend et où il dit ce qui se doit d’être dit ».

« Continuez comme ça », a-t-elle dit à Ben-Yehuda qui souriait depuis la scène, lors de cet événement qui semblait avoir été organisé en son honneur.

Le député du Likud, Shlomo Karhi a déclaré qu’il n’avait « pas de mots » pour faire l’éloge de Ben-Yehuda, avant d’être suivi par la foule qui scandait « Rami, Rami, Rami ».

Lors de l’événement, filmé par la Douzième chaîne et diffusé dimanche, on peut voir Ben-Yehuda embrasser Israël Katz du Likud et Amir Ohana, ancien ministre de la Justice ouvertement gay, que Ben-Yehuda a traité  « d’homo du nord de Tel Aviv » dans une vidéo filmée devant son domicile, et à qui il a demandé si « Mansour Abbas [chef du parti islamiste Raam] le prenait par devant ou par derrière ».

Ohana, autrefois proche allié de Netanyahu, aurait eu des démêlés avec le leader du Likud à la fin de l’année dernière.

Lors de l’événement, Ohana a serré la main de Ben-Yehuda et plus tard, dans un discours sur scène, il l’a qualifié de « d’allié sincère », un terme qui lui a valu un remerciement de la part du militant.

Ben-Yehuda est un habitué des événements du Likud et a pris part à un certain nombre de manifestations l’année dernière contre les législateurs de la coalition gouvernementale dirigée initialement par Naftali Bennett, l’ex-leader du parti de droite Yamina, qui occupe désormais le poste de Premier ministre par alternance dans le cadre d’un accord de partage du pouvoir avec Yair Lapid, l’actuel Premier ministre du pays.

Les Israéliens sont appelés à voter le 1er novembre pour les cinquièmes élections nationales depuis 2019, après la dissolution le mois dernier de l’alliance improbable de Bennett, composée de partis de droite, du centre, de gauche et islamistes, un an seulement après sa formation en juin dernier. La coalition a été entravée à la fin par les départs bruyants de législateurs clés du parti Yamina, suite à des campagnes de pression souvent à l’initiative du Likud pour priver la coalition de sa mince majorité parlementaire.

Un mégaphone à la main, Ben-Yehuda était souvent présent lors des manifestations de droite, utilisant des jurons et des tournures de phrases vulgaires et offensantes pour décrier les « traîtres » qui ont refusé à Netanyahu la chance de former une coalition à la place de Bennett.

Il a également harcelé verbalement une foule de législateurs, les accostant dans la rue ou devant leur domicile.

Ben-Yehuda a fièrement filmé et publié ces propos sur les réseaux sociaux à l’attention des partisans du Likud et des fans du parti et de Netanyahu.

Il a qualifié Ayelet Shaked, de Yamina, d' »escorte pour les Palestiniens » et a suggéré qu’elle était une traîtresse qui devrait être exécutée ; il a décrit Nir Orbach, également membre de Yamina, comme un « chien » et lui a crié d' »enlever sa kippa… pour se la fourrer dans le c*l » lors d’une autre manifestation.

Dans une vidéo diffusée par la Douzième chaîne, on l’entend s’en prendre à un législateur – sans savoir de qui il s’agit – le traitant de « sac à ordures qui se fait passer pour un homme de droite « et l’exhorte à se rendre dans « les chambres à gaz ».

Avant qu’elle ne démission de la coalition en avril, Ben-Yehuda a traité l’ancienne cheffe de Yamina Idit Silman de « traîtresse déplorable » et de « paillasson pour les Frères musulmans », une référence à l’inclusion du parti islamiste Raam dans la précédente coalition.

En décembre, Ben-Yehuda a abordé Benny Begin, le fils du fondateur emblématique du Likud, Menachem Begin, le qualifiant de « vieil homme fou qui trahit l’héritage de son père ».

Begin, anciennement du Likud, avait rejoint le parti Tikva Hadasha de Gideon Saar en vue des élections de mars 2021. Tikva Hadasha est largement composé d’anciens membres du Likud qui s’étaient brouillés avec Netanyahu.

Un certain nombre de membres du Likud ont dénoncé le harcèlement dont Begin faisait l’objet à l’époque, mais Netanyahu est resté silencieux.

En avril dernier, le tribunal de Jérusalem a émis une ordonnance d’éloignement temporaire à l’encontre de Ben-Yehuda pour avoir harcelé verbalement la femme et les enfants de Zeev Elkin, un législateur de droite qui a également quitté le Likud pour rejoindre Tikva Hadasha.

Dans une vidéo qu’il a publiée sur Twitter, on entend Ben-Yehuda insulter  la femme d’Elkin, Maria, alors qu’elle se tient seule devant sa maison. « Tu es une folle, une menteuse, une traîtresse », a-t-il dit, ajoutant que son mari « a trahi Israël ».

Il lui a également hurlé de se joindre « aux Arabes » et de continuer à « collaborer avec Al Jazeera », en référence à la chaîne d’information internationale arabe, avant de la qualifier de « traîtresse russe ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...