« Sale russe » : agressée par des pro-Netanyahu, l’épouse d’Elkin porte plainte
Rechercher

« Sale russe » : agressée par des pro-Netanyahu, l’épouse d’Elkin porte plainte

Des manifestants pro-Netanyahu se sont réunis devant le domicile de Ze'ev Elkin, qui a quitté le Likud pour Tikva Hadasha ; un incident similaire s'est produit la semaine dernière

Un partisan pro-Netanyahou qui a agressé verbalement Maria Elkin, épouse du député de Tikva Hadasha Ze'ev Elkin, devant leur maison à Jérusalem le 19 avril 2021. (Capture d'écran : Twitter)
Un partisan pro-Netanyahou qui a agressé verbalement Maria Elkin, épouse du député de Tikva Hadasha Ze'ev Elkin, devant leur maison à Jérusalem le 19 avril 2021. (Capture d'écran : Twitter)

L’épouse du député de Tikva Hadasha Ze’ev Elkin a déposé plainte auprès de la police contre des partisans du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui l’ont agressée verbalement devant le domicile familial à Jérusalem.

Des vidéos postées sur Twitter lundi ont montré un groupe de militants du Likud en train d’insulter et de crier à l’adresse de la femme d’Elkin, Maria, alors qu’elle se tenait seule devant sa maison.

« Tu es une cinglée, tu es une menteuse, tu es une traîtresse », a crié un partisan de Netanyahu, identifié plus tard comme Rami Ben-Yehuda.

« Votre mari a trahi Israël. Vous avez trahi Israël », a poursuivi Ben-Yehuda, ajoutant ensuite qu’elle « va avec les Arabes » et « collabore avec Al Jazeera », en référence à la chaîne d’information internationale arabe. Il l’a également qualifiée de « traîtresse russe ».

Ze’ev Elkin, un ancien ministre du Likud qui était un proche confident de Netanyahu, a quitté son poste pour rejoindre le parti Tikva Hadasha avant les élections de mars 2021, fustigeant le Premier ministre pour sa conduite et l’accusant de faire passer ses considérations personnelles avant les intérêts supérieurs du pays.

Maria a rétorqué aux manifestants : « vous n’avez pas à venir me voir. Allez voir mon mari, il est à la Knesset. Il n’y a que moi et les enfants ici. A cause de vous, mes enfants pleurent la nuit ».

Mardi, Maria est revenue en détail sur les faits pour le site d’information Walla, racontant qu’elle était rentrée lundi soir après avoir déposé son fils à l’entraînement de football pour trouver le groupe devant chez elle. Ils ont commencé à l’agresser verbalement, la traitant de « sale russe » et de « non-juive dégoûtante, de femme diabolique, de femme psychotique, de cupide ».

« Mes enfants pleuraient dans le salon, effrayés », a-t-elle dit. « Je n’ai même pas les mots, ce n’est pas un moyen légitime, ce n’est pas une manifestation. Vous ne pouvez pas prendre une famille en otage. »

Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, a réagi aux faits sur Twitter. « L’affreuse violence verbale visant les membres de la famille de mon ami Ze’ev Elkin est la forme la plus basse de la politique de haine et de division. C’est exactement ce que nous devons changer. C’est exactement ce qu’un gouvernement d’unité israélien peut changer. »

Miki Zohar (Likud), le président du comité de la Knesset, dirige un débat sur l’annulation d’une loi de 2013 limitant le nombre de ministres à la Knesset, le 21 mai 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef de la faction du Likud, Miki Zohar, a également réagi à l’incident sur Twitter mardi, écrivant : « J’ai moi aussi vécu pas mal de manifestations devant chez moi, et j’en tire une conclusion claire : la famille et les enfants sont intouchables. Point final. »

Zohar a été le premier membre du Likud à commenter l’agression verbale.

Ben-Yehuda, que l’on pouvait voir dans la vidéo devenir de plus en plus agressif et violent, a déclaré mardi à Maariv qu’il « ne s’excuse pas, bien au contraire. » Il a accusé Maria d’être « enragée » et a affirmé qu’elle avait essayé d’écraser les manifestants.

Il a également déclaré que la manifestation était à l’initiative des personnes présentes, semblant vouloir dissocier la manifestation de Netanyahu.

Selon Maria, Ben-Yehuda a participé à un incident similaire devant la maison d’Elkin une semaine auparavant, où il a crié sur leur fille de 5 ans.

Les partisans du Likud se sont régulièrement rassemblés devant la résidence des Elkin pour manifester contre le membre de la Knesset, alors que les perspectives de Netanyahu de former un gouvernement de droite s’amenuisent de jour en jour.

« Nous ne vous pardonnerons pas, si vous ne venez pas former un gouvernement de droite à part entière – chaque jour, la police devra monter la garde ici. Chaque soir, vous tirerez les stores, vous ne pourrez pas quitter la maison », a menacé l’un des manifestants la semaine dernière, selon Walla.

Zeev Elkin participe à la Conférence Katif à Yad Binyamin, le 6 août 2019. (Crédit : Flash90)

Après l’incident, Ze’ev Elkin a tweeté : « À l’attention du groupe de fous qui est venu ce soir manifester près de ma maison au nom de Netanyahu, qui a effrayé ma fille de cinq ans, lui a crié que son père était un gauchiste et un criminel et a exigé que ma femme sorte à leur rencontre : merci pour ce rappel, Monsieur le Premier ministre, de ce à quoi ressemble la culture du discours, à laquelle vous me demandez de revenir. »

« Merci pour cet encouragement supplémentaire à travailler à un changement de gouvernement. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...