Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Un ministre critiqué pour avoir aidé le rabbin Berland à se rendre en Ukraine

Une organisation d'aide aux victimes d'agression sexuelle de la communauté ultra-orthodoxe a demandé à Meir Porush de présenter des excuses pour l'aide apportée au rabbin condamné

Le ministre de Jérusalem et du patrimoine Meir Porush arrive pour la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 22 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de Jérusalem et du patrimoine Meir Porush arrive pour la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 22 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministre des Affaires de Jérusalem et du Patrimoine juif, Meir Porush, a été invité, mardi, à présenter des excuses pour être intervenu en faveur du rabbin Eliezer Berland, délinquant sexuel condamné, pour contourner une interdiction d’entrée en Ukraine et lui permettre d’effectuer un pèlerinage à Ouman à l’occasion de Rosh HaShana.

Dans une lettre adressée à Porush, l’organisation Magen, qui aide les victimes d’abus sexuels dans la communauté ultra-orthodoxe, s’est dite « choquée » en apprenant qu’il avait aidé Berland, en utilisant de manière « irréfléchie et méprisable » sa position au sein du gouvernement. Porush se serait arrogé la responsabilité de coordonner les pèlerinages à Ouman, qui attirent chaque année des dizaines de milliers de personnes.

En termes de délivrance des visas, Berland figure sur la liste noire des autorités ukrainiennes depuis qu’il a déclaré, dans un discours, que l’invasion russe de 2022 était la punition de Kiev pour avoir empêché les membres de sa secte Shuvu Bonim de se rendre à Ouman les années précédentes. Ces propos avaient été publiés sur un site Internet diffusant les leçons de Berland sur la Torah, avant d’être supprimés, mais les autorités ukrainiennes en avaient eu vent et avaient infligé au rabbin une interdiction d’entrée valable trois ans.

Selon les médias israéliens, Porush, qui siège à la Knesset dans les rangs de la faction ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, aurait récemment adressé un courrier personnel à l’ambassadeur d’Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, lui demandant de retirer Berland de la liste noire. Korniychuk lui a répondu que les autorités israéliennes devaient en faire la demande officielle, ce qu’il n’aurait pas fait.

En plus du courrier à l’ambassadeur, Porush aurait rédigé une lettre de recommandation à l’appui du recours introduit par Berland auprès d’un tribunal administratif ukrainien contre son interdiction de visa. Cet appel a été rejeté.

Selon la Douzième chaine, les autorités ukrainiennes ont interdit leur territoire – et donc le pèlerinage à Ouman – aux membres de la secte Shuvu Bonim de Berland en considération de leur comportement, en particulier pendant la pandémie de COVID-19. La chaine ne précise pas ce qui a contrarié les autorités ukrainiennes. En 2022, Berland a invité ses fidèles à se rendre à Ouman en dépit des mises en garde des autorités ukrainiennes et israéliennes de ne pas venir en raison de l’invasion russe.

La tentative de Porush de faire lever les restrictions fait écho à l’espoir des fidèles de Berland de se rendre en Ukraine pour Rosh HaShana, ajoute la Douzième chaine.

Eliezer Berland et ses fidèles, dans une vidéo mise en ligne en août 2018 (Capture d’écran YouTube)

Dans la lettre de protestation adressée à Porush, l’organisation Magen écrit : « Nous sommes choqués d’avoir lu et entendu que, sous couvert de votre qualité de ministre du gouvernement israélien… Vous aviez utilisé votre temps et des ressources… pour aider le délinquant sexuel Eliezer Berland à se rendre en Ukraine pour Rosh Hachana ».

« En tant qu’organisation d’aide aux victimes de crimes sexuels dans la communauté ultra-orthodoxe », poursuit la lettre, « nous attendons que vous présentiez des excuses publiques aux victimes de Berland, que vous avez choisi d’aider au nom des citoyens israéliens ».

Aujourd’hui âgé de 85 ans, Berland a purgé plusieurs peines de prison pour des infractions sexuelles et des fraudes. En 2021, il a été impliqué – mais pas inculpé – dans une affaire de meurtre d’un adolescent remontant à plusieurs dizaines d’années. Il a également eu son lot de sanctions de la part des autorités israéliennes, comme l’interdiction de sortie du territoire prise en 2017.

En dépit de cette interdiction et des avertissements du gouvernement concernant les déplacements dans une Ukraine en guerre, le tribunal de district de Jérusalem lui a accordé l’an dernier l’autorisation de se rendre à Ouman pour Rosh Hashanah.

Les victimes de Berland se sont opposées à cette autorisation, affirmant devant le tribunal qu’il avait déjà bénéficié de « largesses infinies » au fil des procédures pénales, en raison de son âge avancé et de son mauvais état de santé.

En 2018 et 2019, il a également été autorisé à effectuer le déplacement pour Rosh Hashanah, mais pas en 2020 et 2021, parce qu’il se trouvait alternativement en prison et empêché par les restrictions de voyage liées à la pandémie de COVID-19.

Des hommes ultra-orthodoxes prient dans les rues d’Ouman, en Ukraine, pendant Rosh Hashana, le 4 septembre 2013. (Yaakov Naumi/Flash90)

Chaque année, des dizaines de milliers de pèlerins juifs venus du monde entier, essentiellement des hassidim, se rendent à Ouman sur la tombe du rabbin Nahman de Breslev (1772-1810) au moment de Rosh HaShana – le Nouvel An juif –, célébré cette année du 15 au 17 septembre.

Cette ville du centre de l’Ukraine est relativement éloignée de la ligne de front, ce qui ne l’a pas empêchée d’être à plusieurs reprises la cible de frappes russes, selon le gouverneur régional Igor Taburets, cité par Interfax-Ukraine.

Le rabbin Na’hman a fondé un mouvement ultra-orthodoxe qui s’est installé à Ouman au début des années 1800. Il est l’une des principales figures du judaïsme hassidique, mouvement mystique apparu au 18e siècle qui a notamment prospéré en Pologne et en Ukraine. Les pèlerins citent souvent un texte du rabbin, qui dit qu’il « sauvera ses fidèles de l’enfer » s’ils se rendent sur sa tombe pour Rosh HaShana.

Accusé d’agression sexuelle sur plusieurs de ses fidèles, Berland s’est enfui d’Israël en 2013. Après trois ans de traque dans plusieurs pays, il est finalement revenu en Israël où il a été condamné à 18 mois de prison, en novembre 2016, pour attentat à la pudeur et agression, dans le cadre d’un plaider coupable tenant compte des sept mois de prison déjà effectués. Il a été libéré cinq mois plus tard pour raisons de santé.

Il a de nouveau été arrêté, cette fois pour fraude, en février 2020 suite à des centaines de plaintes pour vente de prières et de pilules à des fidèles désespérés. Il aurait également promis aux proches de personnes handicapées que ces dernières pourraient remarcher et aux familles de criminels condamnés que leurs proches seraient libérés.

Le rabbin Eliezer Berland arrive pour une audience au tribunal à Jérusalem, le 2 novembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Berland a été reconnu coupable en 2021 dans le cadre d’un plaider coupable et condamné à une peine de 18 mois, mais a été libéré en décembre.

En novembre 2021, dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’un adolescent dans les années 1980, la police a déclaré à un tribunal que Berland en avait été le donneur d’ordre.

C’est Berland qui aurait missionné les suspects pour enlever et tuer Nissim Shitrit, âgé de 17 ans au moment de sa mort, mais il n’aurait pas été présent au moment du meurtre.

Berland connait les trois suspects arrêtés pour ce crime qui demeure un mystère depuis 35 ans.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.