Un officiel du Fatah : Hitler était « audacieux et non corrompu moralement »
Rechercher

Un officiel du Fatah : Hitler était « audacieux et non corrompu moralement »

Le présentateur à la télévision palestinienne interrompt Tawfik Tirawi en déclarant que "ça serait dommage d’aller en prison à cause de cet entretien"

Tawfik Tirawi, dans une interview diffusée sur Maan, le samedi 16 janvier 2016 (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Tawfik Tirawi, dans une interview diffusée sur Maan, le samedi 16 janvier 2016 (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Un officiel du mouvement de Mahdmoud Abbas du Fatah a déclaré à la télévision palestinienne qu’Adolf Hitler « n’était pas moralement corrompu, il était audacieux », avant d’être interrompu par le présentateur.

« Il y a une différence entre une discipline d’officier et la loyauté à un chef. Le chef pourrait être corrompu moralement, a déclaré tawfif Tirawi, un membre du Comité Central du Fatah selon l’organisation de veille des médias palestiniens, Palestinien Media Watch (PMW).

Quand le présentateur lui a demandé comment il le savait, Tirawi a répondu : « Vous devez savoir. Y a-t-il quelqu’un qui ne connaît pas son chef ? »

Quand le présentateur a insisté que le peuple allemand ne savait pas qu’ « Hitler était moralement corrompu », Tirawi a répondu : « Parlons logiquement. Hitler n’était pas moralement corrompu. Il était audacieux. »

https://youtu.be/QQ81RnxznB4

Le présentateur a alors dit à Tirawi qu’il « serait dommage d’aller en prison à cause de cet entretien. Nous allons boire du thé et faire une pause. Laissons Hitler de côté ».

L’entretien a eu lieu la semaine dernière. Il a été repéré et traduit mercredi par le groupe de veille des médias PMW.

Ce n’est pas la première fois que Tirawi fait des déclarations controversées à la télévision.

Dans un entretien de novembre, il avait fièrement raconté comment son fils en bas âge avait chanté « Escorte le martyr à son mariage ».

« Aujourd’hui, sa mère m’a dit qu’il a chanté : ‘Papa achète-moi une mitraillette et un fusil, pour que je puisse vaincre Israël et les Sionistes’ », a déclaré Tirawi, se vantant que son fils n’avait « pas encore trois ans ! »

Tout en admettant que son enfant ne comprenait pas la signification des paroles de la chanson, il a dit que de tels sentiments étaient l’expression naturelle du nationalisme palestinien.

« Le Palestinien par nature et [à travers l’] éducation éprouve un sentiment d’appartenance à la terre et la patrie », a-t-il expliqué.

Le mois dernier, après la mort du terroriste Samir Kuntar à Damas qui a été attribuée à un frappe aérienne d’Israël, Tirawi a qualifié l’assassinat de « crime haineux » et a exprimé ses « condoléances chaleureuses » à la famille de Kuntar, selon un article du journal al-Hayat al-Jadida.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...