Un Palestinien mis en examen pour le meurtre de Ronen Lubarsky
Rechercher

Un Palestinien mis en examen pour le meurtre de Ronen Lubarsky

Accusant Islam Yousef Abu Hamid, l'avocat général de l'armée a requis 32 ans de réclusion et la prolongation de la sa détention jusqu'à la fin des poursuites

Ronen Lubarsky, un soldat de l'armée de défense israélienne de l'unité Duvdevan qui est décédé le 26 mai 2018 après avoir été grièvement blessé par une dalle jetée sur sa tête deux jours plus tôt (Autorisation)
Ronen Lubarsky, un soldat de l'armée de défense israélienne de l'unité Duvdevan qui est décédé le 26 mai 2018 après avoir été grièvement blessé par une dalle jetée sur sa tête deux jours plus tôt (Autorisation)

Un tribunal militaire a déposé jeudi un acte d’accusation contre un Palestinien soupçonné d’avoir tué un soldat de l’armée de défense israélienne lors d’un raid en mai dans le camp de réfugiés d’al-Amari, dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie.

Islam Yousef Abu Hamid, 32 ans, a été accusé d’avoir tué le sergent Ronen Lubarsky. L’avocat général de l’armée a demandé qu’il soit maintenu en détention jusqu’à la fin des poursuites.

Le 24 mai, l’unité de Lubarsky est entrée à al-Am’ari à la recherche d’un groupe de terroristes soupçonnés d’avoir tiré sur les autoroutes voisines, a annoncé l’armée.

Pendant le raid, Hamid aurait jeté une grande dalle de marbre sur la tête du soldat des forces spéciales depuis le toit d’un immeuble de trois étages, le blessant mortellement.

Le 6 juin 2018, les troupes israéliennes arrêtent un Palestinien soupçonné d’avoir tué un soldat de l’armée de défense israélienne en ayant jeté une plaque de pierre sur sa tête dans le camp de réfugiés d’al-Amari à Ramallah le mois précédent. (Capture d’écran: Forces de défense israéliennes)

Lubarsky, 20 ans, a succombé à ses blessures à l’hôpital quelques heures plus tard.

Selon l’acte d’accusation de jeudi, le geste de Hamid était en représaille de l’arrestation d’un de ses frères en janvier.

Le soir de l’incident, le suspect s’est réveillé au son des aboiements des chiens et des cris des soldats qui ont arrêté deux de ses voisins dans une maison adjacente.

Hamid a grimpé sur le toit d’une maison voisine où il a choisi la dalle de marbre la plus lourde. Il a soulevé la dalle de 18 kg sur la balustrade du toit et la lancé sur Lubarsky qui se tenait en bas.

Le suspect a alors rampé à l’intérieur alors que les soldats s’occupaient de leur camarade blessé.

Hamid a également été accusé d’entrave à la justice pour avoir tenté de falsifier la scène du crime quelques heures après l’incident.

Selon l’acte d’accusation, Hamid s’est faufilé sur le toit adjacent et a utilisé des produits de nettoyage pour essuyer ses empreintes surla deuxième plaque de marbre qu’il avait saisie plus tôt sans l’utiliser.

Le 6 juin, le service de sécurité du Shin Bet a arrêté Hamid chez lui, ainsi qu’un certain nombre d’autres suspects.

Selon le Shin Bet, Hamid avait été incarcéré dans une prison israélienne de 2004 à 2009 pour des activités terroristes commises au nom du Hamas.

Dans un communiqué, le service de sécurité a indiqué que les frères de Hamid étaient également membres du Hamas.

« Les frères d’Islam sont des agents du Hamas qui ont par le passé mené des attaques terroristes dans lesquelles des Israéliens ont été tués, y compris l’agent du Shin Bet Noam Cohen », a indiqué le Shin Bet.

Cohen a été tué en 1994 lorsque les membres du Hamas ont ouvert le feu sur sa voiture alors qu’il conduisait en compagnie d’un informateur du Hamas dans la ville de Hébron en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...