Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Un Palestinien tué dans des heurts avec les soldats en Cisjordanie

Ces affrontements ont eu lieu alors que les soldats préparaient la maison d'un terroriste à la démolition ; des images montrent une frappe au drone et des véhicules militaires pris pour cible par des tirs à Tulkarem

Des Palestiniens marchent dans une rue détruite après un raid israélien à Tulkarem, en Cisjordanie, le mardi 7 novembre 2023. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)
Des Palestiniens marchent dans une rue détruite après un raid israélien à Tulkarem, en Cisjordanie, le mardi 7 novembre 2023. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)

Un Palestinien aurait été tué dans des heurts avec les soldats pendant un raid qui a eu lieu à proximité de Hébron, dans la nuit de lundi à mardi, ont déclaré les autorités mardi.

L’armée israélienne a indiqué que les troupes présentes dans le village de Saair, dans la soirée de lundi, avaient ouvert le feu sur des Palestiniens qui avaient jeté des pierres et des cocktails Molotov en direction des soldats.

Les Palestiniens ont annoncé qu’une personne avait été tuée dans cet incident, qui a aussi fait deux blessés. Un porte-parole de l’hôpital Ahli, à Hébron, a indiqué que le défunt s’appelait Saad Nimr Al-Faroukh, un jeune homme âgé de 24 ans, selon des informations.

Les militaires israéliens se trouvaient dans la ville pour cartographier l’habitation familiale d’un Palestinien de 16 ans qui a commis un attentat à l’arme blanche meurtrier à Jérusalem, lundi, selon un communiqué conjoint de Tsahal, du Shin Bet et de la police des frontières.

L’attaque, survenue à l’entrée de la porte de Hérode, dans la Vieille Ville, a entraîné la mort d’une agent de la police des frontières, Rose Elisheva Lubin, soldate seule originaire de la région d’Atlanta, et elle a aussi fait un blessé, un autre agent.

La cartographie est la première étape intervenant dans le processus de démolition des habitations des terroristes de la part des autorités israéliennes, une pratique très controversée. Jérusalem déclare que cette politique est un outil de dissuasion mais les groupes de défense des droits de l’Homme et les États-Unis, pour leur part, fustigent une sanction collective injuste.

Un soldat de l’armée cartographie l’habitation familiale d’un Palestinien de 16 ans qui a commis une attaque au couteau à Jérusalem lundi, attaque qui a entraîné la mort d’une agent de la police des frontières. (Crédit : Porte-parole de l’armée)

Le communiqué conjoint a précisé que 28 personnes soupçonnées de terrorisme avaient été arrêtées cette nuit, dont onze membres du Hamas, et qu’un certain nombre d’explosifs et autres caches d’armes avaient été découvertes.

Dans le nord de la Cisjordanie, l’armée a mené une frappe au drone dans la ville de Tulkarem, ont montré des images.

Le communiqué israélien a confirmé l’utilisation de la force aérienne dans les opérations qui ont eu lieu la nuit dernière en Cisjordanie. Elle est intervenue pour déjouer des attaques menées contre les soldats israéliens.

Des vidéos partagées mardi sur Telegram et sur X – anciennement Twitter – montrent des Palestiniens ouvrir le feu sur des véhicules militaires à Tulkarem.

Les troupes ont aussi mené des opérations à Jénine.

Lundi, les forces israéliennes ont effectué un raid, en plein jour, dans la ville de Tulkarem, tuant les quatre membres d’une cellule qui, selon la police, se préparait à mener des attentats majeurs au nom du groupe terroriste du Hamas. Selon le Shin et Bet et les forces de l’ordre, la cellule était en train de s’armer, prévoyant de commettre des attaques à la bombe et prévoyant aussi de lancer des roquettes depuis la Cisjordanie après avoir recruté des membres supplémentaires.

À Ramallah, les médias palestiniens ont aussi signalé qu’un responsable du Jihad islamique palestinien avait été arrêté à son domicile dans la journée de lundi. Ces informations n’ont pas encore pu être vérifiées.

Ces opérations, en Cisjordanie, surviennent dans un contexte de tensions croissantes sur le territoire et à Jérusalem-Est, alors qu’Israël mène une guerre féroce contre le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza suite au massacre perpétré par ce dernier dans le sud d’Israël, le 7 octobre.

Il y a eu des affrontements fréquents en Cisjordanie depuis le début de la guerre. Les soldats ont arrêté plus de 1 350 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, notamment 850 qui sont affiliés au Hamas, a noté Tsahal.

Selon les chiffres du ministère de la Santé placé sous le contrôle de l’Autorité palestinienne, au moins 155 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par les forces israéliennes, et par les partisans du mouvement pro-implantations dans certains cas, depuis le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.