Rechercher

Un parc qui portait le nom d’un maire qui a dénoncé des Juifs aux nazis rebaptisé

Le maire de la ville néerlandaise avait volontairement remis aux envahisseurs nazis la liste des Juifs de sa ville et permis la construction d’une route sur le cimetière juif

Une vue du Municipal Park, anciennement appelé Mayor Tjalma Park, à Hogeveen, aux Pays-Bas. (Crédit : Autorisation Municipalité de Hogeveen)
Une vue du Municipal Park, anciennement appelé Mayor Tjalma Park, à Hogeveen, aux Pays-Bas. (Crédit : Autorisation Municipalité de Hogeveen)

AMSTERDAM – Une municipalité néerlandaise a rebaptisé un parc qui avait été nommé en l’honneur d’un maire qui avait aidé les nazis à chasser les Juifs de sa ville.

La municipalité de Hogeveen, une ville d’environ 55 000 habitants située à environ 130 km au nord-est de la capitale néerlandaise Amsterdam, a décidé le mois dernier de rebaptiser le parc Mayor Tjalma, selon un article publié sur le site d’information Jonet.nl. Le nouveau nom est Municipal Park.

En 2020, un historien local a découvert que Jetze Tjalma, qui avait été maire de Hoogeveen pendant 30 ans jusqu’en 1958, a été le premier maire des Pays-Bas alors sous occupation nazie à remettre une liste des Juifs locaux suite à l’invasion de l’armée allemande en 1940.

Cette liste comptait environ 250 noms. En 1951, Hogeveen ne comptait plus que 27 Juifs, selon le Jewish Historical Museum of Amsterdam.

Tjalma a volontairement transmis la liste, selon Brand van Rijn, un politicien local dont le parti, le SGP, a initié la recherche sur les faits de guerre de Tjalma. Le SGP a fait pression pendant des années pour une approche plus critique du legs de Tjalma, que beaucoup considéraient comme un maire modèle, selon la chaîne de télévision RTV. Le parc avait été baptisé du nom de Tjalma peu après sa mort en 1985.

Plusieurs années après la Seconde Guerre mondiale, la ville sous l’autorité de Tjalma avait fait construire une route sur une partie du cimetière juif local. Cette partie du cimetière a été restituée à la communauté juive en 2019.

En début d’année, le Institute for War, Shoah and Genocide Studies, basé à Amsterdam, a confirmé les recherches effectuées à Hogeveen par l’historien local Albert Metselaar, poussant la municipalité à changer le nom du parc le 26 juillet, selon Jonet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...