Un raid israélien contre des tireurs de ballons incendiaires aurait fait un mort
Rechercher

Un raid israélien contre des tireurs de ballons incendiaires aurait fait un mort

Selon les Palestiniens, deux autres personnes auraient été blessées lors de l'attaque par drone près de Khan Younis ; l'armée a indiqué que les hommes étaient membres du Hamas

Des manifestants palestiniens tiennent des ballons avant de les charger de matériel inflammable vers Israël à la frontière israélo-gazaouie à al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, le 14 juin 2018 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)
Des manifestants palestiniens tiennent des ballons avant de les charger de matériel inflammable vers Israël à la frontière israélo-gazaouie à al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, le 14 juin 2018 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

L’armée israélienne a effectué une frappe aérienne sur un groupe de Palestiniens lançant des ballons incendiaires vers Israël à partir du sud de la bande de Gaza jeudi, la frappe par drone aurait tué une personne et blessé deux autres.

Dans un communiqué, Tsahal a déclaré que les Palestiniens étaient membres de l’organisation terroriste palestinienne du Hamas qui dirige la bande de Gaza.

Par la suite, les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du Hamas, ont annoncé sur leur site web qu’un de leurs combattants, Abdel Karim Radwan, était mort dans une attaque aérienne israélienne plus tôt dans la journée.

« Notre appareil a mené une attaque contre une cellule terroriste lançant des ballons incendiaires près d’une position du Hamas dans le sud de Gaza », a déclaré l’armée, ajoutant qu’elle continuerait à intensifier sa campagne contre les lanceurs de ballons et de cerfs-volants.

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas a confirmé également qu’Abdel Karim Radwan, 22 ans, a été tué et que deux autres ont été blessés par la frappe de drone israélienne dans la région de Khan Younès.

Parallèlement, l’armée a déclaré que les Gazaouis ont tiré deux obus de mortier sur les forces de sécurité israéliennes patrouillant le long de la clôture de sécurité de Gaza dans la zone, sans faire de victimes.

Au cours des derniers mois, les Palestiniens de Gaza ont envoyé des milliers de cerfs-volants et de ballons attachés à des engins incendiaires qui ont déclenché des centaines d’incendies sur les terres agricoles et les réserves naturelles le long de la frontière avec Gaza, détruisant des dizaines de milliers d’hectares.

Il y a eu 11 incendies en Israël, jeudi, provoqués par les engins incendiaires.

La pression au niveau national exercée sur les militaires pour arrêter les objets volants incendiaires s’est intensifiée, ce qui a conduit Israël à effectuer des frappes aériennes et à accroître la possibilité que la violence dégénère en une guerre ouverte.

Un ballon transportant des combustibles envoyé vers Israël par des Palestiniens, à l’est de Gaza City, le 29 juin 2018 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

La frappe de jeudi a eu lieu un jour après que le Hamas aurait accepté de diminuer progressivement le nombre de cerfs-volants et de ballons incendiaires lancés en Israël « pour éviter d’entraîner Gaza dans une guerre ».

Le quotidien palestinien Al-Quds a cité des sources qui ont déclaré que les incendies criminels transfrontaliers pourraient cesser complètement d’ici la semaine prochaine.

Adam Rasgon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...