Un sénateur cite Anne Frank pour critiquer la politique US au sujet des réfugiés
Rechercher

Un sénateur cite Anne Frank pour critiquer la politique US au sujet des réfugiés

L'élu Démocrate de l'Oregon a fait un parallèle entre les politiques de Washington et les expériences des demandeurs d'asile durant la Seconde Guerre mondiale

Le sénateur Jeff Merkley, de l'Oregon, le 7 mai 2015. (AP /Manuel Balce Ceneta, File)
Le sénateur Jeff Merkley, de l'Oregon, le 7 mai 2015. (AP /Manuel Balce Ceneta, File)

JTA — Le sénateur Jeff Merkley a cité Anne Frank dans une critique de la politique sur les réfugiés de l’Administration Trump.

L’élu démocrate l’Oregon a consacré 23 tweets à des extraits du journal de l’adolescente juive, écrits quelques jours avant qu’elle ne soit découverte dans sa cachette à Amsterdam par les Nazis et envoyée à sa mort à Bergen-Belsen.

Jeudi, Merkley a partagé le passage, que Frank a écrit il y a 75 ans, dans lequel elle parle des deux facettes de sa personnalité.

Merkley a poursuivi son propos en traçant un parallèle entre les réfugiés pendant la Seconde Guerre mondiale et aujourd’hui.

« Il y a des conséquences à la cruauté. Il y a des conséquences à la déshumanisation. Il y a des conséquences à la haine et à l’intolérance institutionnalisées. Il y a des conséquences à ignorer les demandes désespérées d’enfants et de familles. Anne Frank était l’une de ses 11 millions de conséquences ».

La sénateur a continué : « Nous disons, ‘Plus jamais’, mais l’histoire a prouvé que ces mots sont creux et vides de sens. En ce moment même, notre gouvernement déshumanise et maltraite des enfants et des familles réfugiés fuyant des violences horribles et les persécutions ».

L’Administration Trump a baissé les quotas de réfugiés depuis 2017. Selon de nombreux articles de presse, Stephen Miller, l’architecte des politiques migratoires du président américain Donald Trump, pourrait arrêter les admissions de réfugiés l’année prochaine : aucun réfugié ne serait admis aux Etats-Unis. Il y aussi eu des articles ces derniers mois sur les conditions sordides dans les centres de détention des migrants, y compris pour les enfants, à la frontière sud.

Les politiques américaines actuelles sur les réfugiés ont largement été mises en place en réponse à la Shoah, quand le pays a refusé l’entrée à de nombreux Juifs qui cherchaient à s’y installer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...