Un soldat israélien trouve une rare pièce vieille de 1 800 ans dans le nord
Rechercher

Un soldat israélien trouve une rare pièce vieille de 1 800 ans dans le nord

Selon un expert, cette pièce en bon état de préservation a été frappée l'année où les villes du secteur ont obtenu l'autonomie en matière de gouvernance, sous l'empire romain

  • Une pièce avec le dieu grec MEN (dieu de la lune) entouré par la légende "du peuple de Geva Phillipi, année civique 217" datant de l'année 158 ou de l'année 159 avant l'ère commune. (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)
    Une pièce avec le dieu grec MEN (dieu de la lune) entouré par la légende "du peuple de Geva Phillipi, année civique 217" datant de l'année 158 ou de l'année 159 avant l'ère commune. (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)
  • Une pièce avec la tête de l'empereur romain Antoninus Pius (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)
    Une pièce avec la tête de l'empereur romain Antoninus Pius (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)
  • Nir Distelfeld de l'Autorité israélienne des antiquités, à droite, présente un certificat d'appréciation à Ido Gardi. (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)
    Nir Distelfeld de l'Autorité israélienne des antiquités, à droite, présente un certificat d'appréciation à Ido Gardi. (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)

Un soldat de l’armée israélienne a découvert une pièce rare, vieille de 1 800 ans, pendant un exercice, a annoncé l’Autorité israélienne des antiquités, lundi.

Sur cette pièce figure la tête, dessinée de profil, de l’empereur romain Antonius Pius. Elle daterait de l’an 158 ou 159 avant l’ère commune.

Sur l’autre face de la pièce, le dieu syrien MEN – dieu de la lune – et la phrase « du peuple de Geva Phillipi. »

L’Autorité israélienne des antiquités a noté que la pièce avait été frappée à Geva et qu’elle avait été découverte dans le nord de l’Etat juif, sans préciser toutefois l’endroit exact où elle a été trouvée.

Une pièce avec la tête de l’empereur romain Antoninus Pius (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)

Donald Tzvi Ariel, chef du département de la numismatique au sein de l’Autorité israélienne des antiquités, a déclaré que la pièce avait été bien préservée et qu’elle était rare.

« Elle rejoint onze autres pièces seulement découvertes dans des lieux connus au sein de la Collection du département des trésors nationaux. Toutes les pièces ont été trouvées dans le nord d’Israël, de Megiddo et Zippori à Tibériade et à Arbel », a déclaré Ariel.

Avner Ecker, conférencier spécialisé en archéologie classique au sein du département des études et d’archéologie de la terre d’Israël au sein de l’université Bar-Ilan, a noté que la pièce avait été frappée l’année où les villes de la région avaient bénéficié de l’autonomie en matière de gouvernance de la part de l’empire romain.

Nir Distelfeld de l’Autorité israélienne des antiquités, à droite, présente un certificat d’appréciation à Ido Gardi. (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)

« La pièce qui a été découverte est l’une des pièces municipales qui avaient été frappées dans la ville de Geva Philippi, également connue sous le nom de Geva Parashim. Dans la période romaine, les villes avaient obtenu le droit de frapper leurs propres pièces », explique Ecker. L’année frappée sur la pièce est celle où le conseil municipal a été manifestement établi et où les citoyens ont pu obtenir l’autonomie en matière de gouvernance, sous l’empire romain ».

Nir Distelfeld, inspecteur de l’unité de prévention des vols du district du nord au sein de l’Autorité israélienne des antiquités, a salué le soldat qui a ramené sa découverte.

« La pièce a été probablement égarée par son propriétaire sur l’une des routes qui traversent le secteur jusqu’à ce que le soldat la remarque, presque 2 000 ans plus tard », a dit Distelfeld.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...