Rechercher

Un soldat israélien tué par un « tir ami » près de Tulkarem

L'accident a d'abord été rapporté comme une attaque d'hommes armés palestiniens ; Natan Fitoussi était arrivé de France en Israël en 2014 avec sa famille

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Illustration. Soldats de Tsahal lors d'opérations d'arrestation de suspects terroristes en Cisjordanie, le 15 août 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Illustration. Soldats de Tsahal lors d'opérations d'arrestation de suspects terroristes en Cisjordanie, le 15 août 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Un soldat israélien a été tué lundi soir, vraisemblablement dans un accident, abattu par un « tir ami » près de la ville de Tulkarem, en Cisjordanie.

Selon Tsahal, un soldat opérant dans la zone dite « de jointure » – une bande de terre de Cisjordanie du côté israélien de la barrière de sécurité – a essuyé les tirs d’un autre soldat pour des raisons encore incertaines.

L’armée a indiqué dans un communiqué que la famille du soldat avait été prévenue. Une enquête sur les circonstances de l’accident est en cours.

Tsahal a d’abord rapporté qu’il s’agissait d’un échange de coups de feu et, selon les médias palestiniens, les troupes se sont lancées à la recherche de tireurs présumés dans la ville palestinienne.

Mais peu après, un responsable militaire a déclaré que l’accident était probablement dû à un « tir ami ». Citant une enquête préliminaire, l’armée israélienne a déclaré que l’incident n’avait pas résulté d’une attaque par balles de Palestiniens.

Le soldat – Natan Fitoussi – a été transporté à l’hôpital et il a ultérieurement succombé à ses blessures.

Selon l’enquête préliminaire citée par la chaîne publique Kan lundi, le soldat avait quitté son poste de garde près de la ville pour un court instant, et lorsqu’il est revenu, son camarade a ouvert le feu sur lui.

Natan Fitoussi était arrivé de France en Israël en 2014 avec sa famille, a précisé à l’AFP un responsable de la mairie de la ville israélienne de Netanya (ouest) où il résidait.

Sergent, Natan Fitoussi a été promu sergent chef à titre posthume, a dit l’armée, précisant avoir ouvert une enquête sur l’incident.

Sur Twitter, le Premier ministre israélien Yaïr Lapid a salué la mémoire du soldat, disant avoir « le cœur brisé », et adressé ses condoléances à sa famille.

Déjà cette cette année, deux officiers de Tsahal appartenant à une unité de commando ont été tués dans un accident de « tir ami » sur une base de la vallée du Jourdain, en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...