Israël en guerre - Jour 189

Rechercher

Un tribunal suisse condamne Alain Soral à 60 jours de prison ferme pour homophobie

Le polémiste d'extrême droite a été condamné à une vingtaine de reprises en France, en grande partie pour des infractions de provocation à la haine, diffamation et injure publique

L'essayiste franco-suisse d'extrême droite Alain Soral après son procès à Lausanne (Suisse), le 27 septembre 2023. (Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP)
L'essayiste franco-suisse d'extrême droite Alain Soral après son procès à Lausanne (Suisse), le 27 septembre 2023. (Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP)

L’essayiste franco-suisse d’extrême droite Alain Soral a été condamné en appel à 60 jours de prison ferme par un tribunal cantonal suisse, pour des propos homophobes à l’encontre d’une journaliste, ont rapporté les médias suisses.

Il peut encore faire appel auprès du tribunal fédéral.

De son vrai nom Alain Bonnet, M. Soral, qui réside à Lausanne depuis fin 2019, avait, en décembre 2022, échappé à la prison ferme en Suisse mais écopé d’une amende pour diffamation pour des propos injurieux à l’égard d’une journaliste du quotidien La Tribune de Genève qu’il avait qualifiée de « grosse lesbienne ».

Le parquet cantonal vaudois avait fait appel, estimant que les faits reprochés, outre la diffamation pour laquelle il avait été condamné, sont bien constitutifs d’infraction de discrimination et incitation à la haine et requiert à ce titre une peine privative de liberté ferme de trois mois.

Lors de son procès en appel fin septembre à Lausanne, l’avocat d’Alain Soral, Me Pascal Junod, avait de nouveau réfuté toute homophobie.

Mais le tribunal cantonal a suivi les arguments du parquet, le condamnant cette fois pour discrimination et incitation à la haine pour ses propos homophobes à l’encontre de la journaliste.

Diverses organisations queer suisses, dont l’Organisation suisse des lesbiennes (LOS) et Pink Cross, ont salué dans un communiqué commun sa condamnation, estimant que « cette décision représente une avancée significative dans la lutte contre la haine et l’intolérance ».

« C’est un signal fort affirmant que la haine homophobe ne peut pas être tolérée dans notre société », a souligné Muriel Waeger, co-directrice de LOS, dans le communiqué.

La LICRA et l’UEJF également réagi.

La pénalisation de l’homophobie est récente en Suisse, entérinée début 2020 par un vote populaire.

Cette nouvelle disposition élargit une législation déjà existante en matière de lutte contre les discriminations et appels à la haine raciale ou religieuse, en l’étendant à l’orientation sexuelle.

Alain Soral, 65 ans, a été condamné à une vingtaine de reprises en France, en grande partie pour des infractions de provocation à la haine, diffamation et injure publique.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.