Un village polonais rend hommage à la famille d’un député israélien
Rechercher

Un village polonais rend hommage à la famille d’un député israélien

Une place a été renommée « Kotowski » en mémoire de la famille déportée de Hilik Bar

Hilik Bar, député de l'Union sioniste, à la Knesset. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Hilik Bar, député de l'Union sioniste, à la Knesset. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le député et vice-président de la Knesset, Yehiel « Hilik » Bar s’est rendu la semaine dernière en Pologne pour l’inauguration d’une place portant le nom de sa famille maternelle, rapporte la Septième chaîne.

La place a été renommée « Kotowski » lors d’une cérémonie commémorative durant laquelle une plaque a été installée dans le village de Skulsk en mémoire de la famille du député qui a été déportée dans les camps.

Seulement deux membres de la famille sur douze ont survécu à la Shoah, dont le grand-père de Yehiel Bar, Yaakov, et une grande tante, Chava.

Il y a deux ans, le député s’est rendu pour la première fois en Pologne avec d’autres députés de la Knesset. C’est alors qu’une fondation internationale « From The Depths » est rentrée en contact avec lui. Son objectif est de préserver la mémoire de le Shoah.

« J’ai été très honoré d’organiser un voyage avec le député pour qu’il découvre ses origines, et établisse une connexion avec son passé », a déclaré le fondateur de l’organisation, Jonny Daniels.

Ainsi « From the Depths » a travaillé avec les autorités polonaises pour que cette cérémonie commémorative voit le jour ainsi que la mise en place d’une stèle. Jeudi dernier étaient ainsi réuni le secrétaire d’état auprès du président polonais, Andrzej Dera, l’ambassadrice israélienne, Anna Azari, et d’autres représentants officiels autour de Hilik Bar et de sa famille.

« C’est incroyable pour moi de venir avec 20 membres de ma famille répartis dans 5 pays différents afin d’être certains que ma famille ne soit jamais oubliée », a déclaré le député israélien.

Jonny Daniels a souligné l’implication des autorités polonaises dans son engagement auprès de la communauté juive. « Qui sait, si l’Allemagne nazie n’avait pas existé, peut-être que le député Bar serait le maire de Skulsk ! », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...