Une conductrice de bus saluée pour avoir ignoré les appels à faire descendre un Arabe du bus
Rechercher

Une conductrice de bus saluée pour avoir ignoré les appels à faire descendre un Arabe du bus

L’incident sur la ligne Dan de Tel Aviv contraste avec les appels de passagers juifs israéliens à faire descendre des arabes d’un avion d’Aegean Airlines

Le chauffeur de bus de la compagnie Dan, Ruty Tehrani. (Crédit : autorisation)
Le chauffeur de bus de la compagnie Dan, Ruty Tehrani. (Crédit : autorisation)

Une conductrice de bus israélien a recueilli des éloges après avoir refusé mardi les demandes de passagers de faire descendre de son bus un homme arabe qu’ils trouvaient suspects.

Ruty Tehrani, 54 ans, conduisait le bus 129 de Tel Aviv à Petah Tikva mardi, quand des passagers ont commencé à se plaindre d’un homme âgé arabe qui a commencé à se parler à lui-même en arabe peu après qu’ils aient dépassé le centre Dizengoff, proche du lieu de la fusillade mortelle de la semaine dernière. Les passagers ont suspecté qu’il soit un terroriste et ont demandé à ce qu’elle fasse descendre l’homme du bus.

« Je suis consciente de la situation sécuritaire actuelle, a-t-elle déclaré à la Deuxième chaîne, mais il y a une limite à tout. »

Elle a raconté qu’elle s’est approchée de l’homme, lui a demandé s’il avait besoin d’aide, et a vu immédiatement qu’il était malade et qu’il n’était une menace pour personne. Elle a déclaré avoir informé les autres passagers qu’elle n’avait aucune intention de faire descendre l’homme du bus et continuerait sa route. S’ils voulaient descendre du bus, ils étaient libres de le faire.

Shelley Dvir, l’un des passagers du bus, a déclaré dans un post Facebook que la moitié des passagers est descendue à ce moment. Elle s’est rappelée avoir demandé à Tehrani son nom, disant qu’elle comptait écrire une lettre de compliments à la compagnie de bus pour « l’humanité avec laquelle elle s’est comportée et qu’elle n’a pas cédé à la pression ».

Le post de Dvir a été partagé des centaines de fois et a récolté des milliers de « like ».

« Ici à la compagnie, tout le monde est égal – juifs et arabes. J’ai été éduquée pour respecter tout le monde et ne discriminer personne », a déclaré Tehrani, employée depuis trois ans aux transports publics Dan. Elle s’en est tenue à sa décision, ajoutant qu’« elle est fière de ce qu’elle a fait ».

La compagnie Dan a déclaré dans un communiqué qu’elle considérait que le comportement de Tehrani était « un modèle et un exemple… C’est une grande fierté pour nous en tant que compagnie et pour tous les chauffeurs et le public en général ».

L’incident contraste fortement avec un autre, survenu quelques jours plus tôt, quand un groupe de voyageurs juifs israéliens a forcé la compagnie grecque Aegean Airways a faire descendre d’un vol Athènes – Tel Aviv deux passagers arabes israéliens par peur qu’ils ne soient des terroristes.

Pendant l’incident dimanche, les Israéliens se sont levés et ont empêché l’avion de décoller, selon la compagnie aérienne.

« Un groupe de passagers, initialement petit, a demandé très fortement et sans cesse que des vérifications de sécurité soient faites sur deux autres passagers israéliens », a déclaré Aegean dans un communiqué.

Comme l’aéroport était sur le point de fermer, les passagers arabes se sont vus offrir une nuit à l’hôtel aux frais de la compagnie et promettre des places sur un vol pour Israël le lendemain matin.

Certains des Israéliens ont demandé que les bagages des arabes soient également vérifiés, mais cette demande n’a pas abouti.

« Alors qu’il est effectivement malheureux qu’ils aient probablement subi des préjugés raciaux des autres clients, Israéliens comme eux… la sécurité est prioritaire », a déclaré Aegean.

Le temps que la police arrive pour vérifier les passeports des deux passagers, ne trouvant rien de suspect, le tollé s’était étendu.

« Cela a commencé avec 3 ou 4 personnes et à la fin il y avait 60 à 70 personnes debout, demandant à faire descendre les deux passagers, a déclaré un porte-parole de la compagnie. Le pilote a annoncé que ceux qui ne se sentaient pas en sécurité pouvaient descendre, et ne seraient pas remboursé. »

« Mais à ce moment, les deux hommes étaient dans un triste état et voulaient eux-mêmes partir », a jouté le porte-parole.

Ils ont reçu des compensations pour l’incident et sont arrivés en Israël avec un vol El Al lundi.

« Nous remercions encore les deux passagers israéliens qui ont accepté de descendre de l’avion pour leur compréhension et leur collaboration et nous nous excusons pour cet incident qui était extrêmement malheureux », a déclaré Aegean.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...