Une étude du Crif, un an après l’opération « Bordure protectrice »
Rechercher

Une étude du Crif, un an après l’opération « Bordure protectrice »

Marc Knobel, directeur des études du Crif, consacre une étude à l’Opération Bordure Protectrice.

(Crédit : Wikipédia/ Logo of Conseil Représentatif des Institutions juives de France)
(Crédit : Wikipédia/ Logo of Conseil Représentatif des Institutions juives de France)

Cette étude intitulée « L’Opération Bordure Protectrice à Gaza : Journal d’une guerre de 100 jours » correspond au témoignage d’un journaliste franco-israélien, spécialiste militaire, Maxime Perez.

Cette étude est disponible sur le site du Crif et est comparable à un journal de bord. Elle constitue un témoignage au coeur du quotidien israélien durant ces trois mois de guerre. 

Dans sa préface, Marc Knobel, bloggeur au Times of Israël explique l’objectif d’une telle étude : Maxime Perez « veut nous expliquer cette guerre, alors, dans ce texte, il raconte ce qu’il a vu, ce qu’il a vécu. » 

Cette étude est divisée en une dizaine de chapitres qui résument la chronologie des événements tout en analysant leurs conséquences.

A partir de l’enlèvement des trois adolescents en Cisjordanie avant que les tensions ne se propagent à Gaza. Puis les attaques sur le sud du pays, puis des attaques sur le reste du pays. 

Cette étude fait vivre au lecteur les 100 jours d’une guerre, avec le recul d’une année. 

Les séquelles sont toujours présentes au sein de la société israélienne, tandis que Gaza essaye de se reconstruire.

Comme l’explique Marc Knobel, Maxime Perez n’est pas juge, il « fait son métier, il raconte mais ne fait pas de propagande (…). Il est journaliste, un vrai, celui qui sait aussi que la guerre est cruelle. »

Cette étude est conclue par les mot de Maxime Perez : « Je n’oublierai jamais cette été. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...