Une Française et ses 3 filles poignardées par un Marocain dans les Alpes
Rechercher

Une Française et ses 3 filles poignardées par un Marocain dans les Alpes

Les motivations ne sont pas claires, mais le procureur annonce être en lien avec la division anti-terroriste de Paris “étant donné le contexte national”

Le massif du Mont Blanc, dans les Alpes françaises. Illustration. (Crédit : CC BY-SA/Gnomefilliere/Wikimedia)
Le massif du Mont Blanc, dans les Alpes françaises. Illustration. (Crédit : CC BY-SA/Gnomefilliere/Wikimedia)

LARAGNE-MONTEGLIN, France – La police française a arrêté mardi un Marocain qui a poignardé une femme et ses trois filles dans un domaine alpin.

Les motivations de l’attaque n’ont pas été précisées.

Des responsables locaux ont déclaré que rien ne confirmait les rumeurs disant que l’assaillant avait attaqué les victimes en raison de leur tenue légère.

Le suspect, 37 ans, originaire du département des Yvelines, en région parisienne, a attaqué la femme et ses filles, qui résidaient dans un chalet voisin du village de Lagrand.

L’homme « a sauté sur la terrasse » de l’appartement des victimes pendant leur petit déjeuner et « a poignardé les trois enfants avec un couteau à plusieurs reprises », a déclaré le procureur, Raphaël Balland.

Il a ajouté que la mère des filles, âgée de 46 ans, avait également été blessée.

La plus jeune des enfants, âgée de huit ans, a été transportée par hélicoptère à l’hôpital de Grenoble, où elle a été opérée.

« Elle est hors de danger et pourra bientôt quitter l’hôpital », a affirmé Balland.

Les deux autres filles, âgées de 10 et 13 ans, et leur mère, ont été hospitalisées à Gap.

Suite à l’attaque, l’homme a fui les lieux mais a été appréhendé par la police.

Balland a déclaré que l’idée que l’agresseur ait pu attaquer les victimes en raison de leurs tenues n’était qu’une « rumeur », et qu’il n’avait « prononcé aucun mot leur reprochant leur tenue au moment de l’attaque. »

Il a ajouté être “en contact régulier avec la division anti-terroriste du bureau du procureur de Paris […] étant donné le contexte national », une allusion à l’attentat de Nice.

Une source proche de l’enquête a déclaré que l’attaquant était connu des services de police pour des délits mineurs, mais n’avais jamais été repéré par les services de renseignements.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...