Une politicienne canadienne a trouvé une croix gammée et des injures anti-juives tracées dans la neige
Rechercher

Une politicienne canadienne a trouvé une croix gammée et des injures anti-juives tracées dans la neige

Chris Melnick est tombée sur ses symboles antisémites près de l’école de Manitoba, alors qu’elle sortait son chien ; elle a effacé les inscriptions

Une croix gammée découverte par Sara McCleary, éditorialiste pour B’nai Brith Canada, dans son jardin, en janvier 2017. (Crédit : Sara McCleary)
Une croix gammée découverte par Sara McCleary, éditorialiste pour B’nai Brith Canada, dans son jardin, en janvier 2017. (Crédit : Sara McCleary)

Une ancienne politicienne canadienne a signalé une croix gammée tracée dans la neige près de son domicile, à St Vital, dans la province de l’Ontario.

Chris Melnick, qui était membre de l’Assemblée législative, a raconté à CBC Radio Canada, qu’elle est tombée sur ce symbole jeudi dernier en sortant son chien.

En dessous du symbole, on pouvait lire l’inscription « F**k jews », a-t-elle déclaré.

Melnick a effacé ces inscriptions. Elle a expliqué qu’ils se trouvaient à proximité d’une école et qu’elle ne voulait pas que quelqu’un d’autre ne voie ce message haineux.

« Pas besoin d’être juif pour comprendre que c’est mal. C’est de la haine, et la haine n’a pas sa place dans notre communauté », a-t-elle déclaré CBC.

L’association B’nai Brith Canada a déclaré que d’autres croix gammées tracées dans la neige ont été vues sur les pare-brise d’au moins deux voitures dans le quartier d’Outremont à Montréal ces derniers jours.

« J’ai horreur de dire cela, mais l’antisémitisme est devenu commun au Canada », a déclaré Amanda Hohmann, directrice nationale de la Ligue des Droits de l’Homme du B’nai Brith dans un communiqué de presse.

« L’antisémitisme n’est pas assez médiatisé depuis ces dernières années, mais cela est en train de changer, parce c’est devenu à la mode de parler du racisme à l’encontre des minorités ».

Le mois dernier, une croix gammée a été dessinée dans la neige sur la pelouse du jardin d’une chroniqueuse du Canadian Jewish dans l’Ontario.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...