Rechercher

Une start-up israélienne propose une application d’IA pour pimenter les écrits

Selon Amnon Shashua, cofondateur d'AI21, Wordtune Spices va aider à enrichir les textes des étudiants et des professionnels avec des statistiques, des analogies et des blagues

Les fondateurs d'AI21 (de droite à gauche) : Le professeur Yoav Shoham, Ori Goshen et le professeur Amnon Shashua. (Crédit : Roei Shor Photography)
Les fondateurs d'AI21 (de droite à gauche) : Le professeur Yoav Shoham, Ori Goshen et le professeur Amnon Shashua. (Crédit : Roei Shor Photography)

La start-up israélienne AI21 Labs, spécialisée dans le traitement automatique des langues (plus couramment appelé NLP), cherche à « pimenter » votre écriture en lançant une nouvelle fonction générative basée sur l’intelligence artificielle (IA).

Plutôt que de tenter de remplacer le rédacteur par une technologie qui donne aux ordinateurs la capacité d’apprendre, la nouvelle fonction Wordtune Spices d’AI21 Labs est conçue pour jouer le rôle d’un co-rédacteur afin d’améliorer et d’enrichir n’importe quelle composition écrite grâce à un assortiment de 12 outils pratiques allant des statistiques pour étayer un argument aux blagues pour  un discours de mariage.

« Notre mission à AI21 Labs est de changer la façon dont les gens lisent et écrivent en utilisant l’IA, tout en nous concentrant sur l’autonomisation – et non la suppression ou le remplacement – du rédacteur », a déclaré Ori Goshen, cofondateur et co-PDG d’AI21 Labs. « Spices est une boîte à outils qui fusionne le meilleur de ce que l’homme et la machine peuvent offrir, travaillant aux côtés des écrivains pour servir de source d’inspiration à une écriture meilleure, plus efficace et plus convaincante, tout en veillant à ce que les écrivains eux-mêmes aient l’espace et la liberté nécessaires d’exprimer au mieux leurs pensées, leurs idées et leurs informations. »

La NLP est la capacité d’un programme informatique à comprendre le langage humain par la parole et par le texte.

Suite au récent emballement médiatique suscité par ChatGPT, un modèle de langage affiné qui utilise l’apprentissage par renforcement pour produire des textes semblables à ceux écrits par des  humains, d’autres startups, comme AI21 Labs, cofondée par le professeur Amnon Shashua, qui est également le cofondateur de Mobileye (une société d’Intel), n’ont pas tardé à proposer des modèles d’intelligence artificielle concurrents.

A lire : Un rabbin « plagie » l’IA dans un discours, prouvant que l’humain n’est pas obsolète

Fondée en 2017 par Shashua, Goshen et le professeur Yoav Shoham, AI21 Labs a créé une plateforme logicielle où les développeurs peuvent construire des applications basées sur le texte, comme des moteurs de recommandation, des chatbots et des assistants virtuels. La société a lancé un outil de simplification du texte appelé Wordtune, une extension Google Chrome qui aide les clients à améliorer ou optimiser le contenu, et Wordtune Read, un outil qui analyse et résume les documents. Wordtune compte quelques millions d’utilisateurs et des centaines de milliers d’utilisateurs payants, selon la société.

Pour les étudiants qui écrivent des dissertations, les spécialistes du marketing qui travaillent sur des publications de blog ou les associés qui doivent faire des rapports, Spices propose des suggestions à partir du texte saisi dans Wordtune. Pour utiliser la fonction, le rédacteur doit cliquer sur le bouton de la fonction qui fait apparaître une boîte dans le texte avec une liste à menu de 12 options, parmi elles, expliquer, donner un exemple, un contre-argument, une donnée statistique, une analogie ou une blague. Les indicateurs fournissent des suggestions dans le texte et l’auteur peut décider de les adopter ou de cliquer pour obtenir d’autres suggestions.

La startup israélienne AI21 Labs lance Wordtune Spices pour aider les utilisateurs à enrichir leur texte. (Crédit : Autorisation)

Ce qui la distingue de ChatGPT, d’après la start-up, c’est que Spices est intégré au processus d’écriture et que les utilisateurs gardent le contrôle du texte qu’ils écrivent.

« Presque tous les autres modèles existant, basés sur l’IA (y compris l’utilisation de ChatGPT), ne laissent que peu de contrôle aux utilisateurs sur le résultat final. L’utilisateur doit apprendre à rédiger de « bonnes invites » (c’est-à-dire apprendre à parler au système), pour ensuite recevoir un article complet, qui ne reflète pas leur idée initiale », a expliqué le Dr Yoav Levine, co-directeur scientifique d’AI21 Labs.

« Nous avons voulu créer un logiciel qui permettra d’améliorer le processus d’écriture lui-même et de donner aux utilisateurs les moyens de créer un contenu qui reflète vraiment leur voix et leur style uniques », a déclaré Levine.

Un autre élément qui différentie Spices des modèles d’IA concurrents, selon AI21 Labs, c’est que les sources de contenus suggérés par Spices, contenant des données statistiques ou des faits historiques, sont mentionnées et viennent avec un lien vers la source d’où est tirée l’information. Il peut s’agir d’un article d’actualité, d’un article de Wikipédia ou de toute autre source en ligne.

« Cela résout un grand problème rencontré par les grands modèles de langage qui existent aujourd’hui (y compris ChatGPT), et cela permettra de renforcer la confiance accordée par les utilisateurs aux suggestions de l’IA », a ajouté Levine.

Interrogé sur l’exactitude des informations, Levine a noté que la responsabilité est partagée avec le créateur du texte.

« Nous ne voulons pas être les validateurs de la vérité », a déclaré Levine. « Nous pensons que c’est à l’auteur de décider s’il fait confiance ou non à la source ».

« C’est pourquoi nous leur fournissons un lien direct vers le site d’où provient l’information, afin qu’ils puissent la vérifier tout en écrivant et prendre une décision humaine éclairée », a-t-il ajouté.

Pour limiter l’utilisation abusive du modèle de langage dans le but de générer du contenu toxique ou biaisé, AI21 Labs dit avoir travaillé sur des filtres intelligents et d’autres mesures pour bloquer toute tentative de trolling.

« Cela dit, ce n’est pas infaillible, entre autres raisons parce qu’il est difficile d’entraîner un modèle à prendre des décisions sensibles face auxquelles parfois même les humains ont du mal à trancher », a concédé Levine. « C’est l’une des raisons pour lesquelles nous pensons que l’IA ne devrait pas remplacer les humains dans les tâches d’écriture, mais plutôt être un outil utile dans le processus. »

À l’avenir, AI21 Labs prévoit d’ajouter des options Spices spécifiques à certains secteurs verticaux, comme les juristes ou les professionnels de la santé, ainsi que d’étendre la disponibilité de la fonctionnalité à toutes les applications où les utilisateurs écrivent dans un navigateur Web, y compris les courriels et WhatsApp.

Le buzz croissant autour de l’IA générative a aidé AI21 Labs à lever des fonds. En juillet, la startup a levé 64 millions de dollars lors d’un tour de table de série B mené par le fonds britannique Ahren Innovation Capital Fund, avec la participation de Shashua, Pitango Ventures, TPY Capital de Tel Aviv et du milliardaire et entrepreneur américain Mark Leslie, fondateur de Veritas Technologies.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.