Une terroriste palestinienne parlera des droits des femmes au parlement européen
Rechercher

Une terroriste palestinienne parlera des droits des femmes au parlement européen

Leila Khaled a été invitée à Bruxelles pour prendre part à un événement intitulé “Le rôle des femmes dans la résistance populaire palestinienne”

Leila Khaled, terroriste palestinienne mise en examen, à Beyrouth, en janvier 2009. (Crédit : Sebastian Baryli/CC BY 2.0/Wikipedia)
Leila Khaled, terroriste palestinienne mise en examen, à Beyrouth, en janvier 2009. (Crédit : Sebastian Baryli/CC BY 2.0/Wikipedia)

BRUXELLES – Leila Khaled, une Palestinienne inculpée pour des faits de terrorisme qui a continué à promouvoir la violence contre les Israéliens, prendra la parole au Parlement européen pour s’exprimer sur les droits des femmes.

Khaled a été invitée à Bruxelles par des députés représentant le parti d’extrême-gauche espagnol Izquierda Unida. Elle avait été arrêtée par la police de l’air israélienne en 1970. Elle transportait deux grenades et essayait de détourner un vol El Al d’Amsterdam avec un complice, tué par les agents de sécurité. Les autorités britanniques l’avaient libérée en échange d’otages d’un autre détournement, un mois après son arrestation.

Elle avait détourné un avion de passagers américains en 1969, le faisant atterrir à Damas, où deux passagers israéliens ont été gardé captifs pendant trois mois avant d’être échangés contre des prisonniers de guerre syriens incarcérés en Israël.

Membre du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), qui est sur la liste noire des entités terroristes de l’Union européenne, Khaled est l’oratrice principale de l’événement intitulé « Le rôle des femmes dans la résistance populaire palestinienne », selon une affiche annonçant l’événement.

Drapeaux européens devant le Parlement européen à Bruxelles. Illustration. (Crédit : Francisco Antunes/CC BY/Flickr)
Drapeaux européens devant le Parlement européen à Bruxelles. Illustration. (Crédit : Francisco Antunes/CC BY/Flickr)

Le Transatlantic Institute de l’American Jewish Committee, basé à Bruxelles, a condamné l’invitation de Khaled, se disant « profondément préoccupé » par celle-ci, et a exhorté le président du parlement européen à empêcher son discours.

Dans un communiqué, le directeur du Transatlantic Institute, Daniel Schwammenthal, a déclaré que c’était « un scandale qu’une terroriste reconnue se voit offrir une plateforme au parlement européen pour vomir son message haineux. »

Le groupe terroriste de Khaled « a le sang de victimes innocentes sur les mains, a ajouté Schwammenthal. Ce serait une ironie triste si le parlement, quelques jours seulement après avoir établi une commission spéciale sur le terrorisme, accueillait une terroriste et l’adulait comme une ‘résistante’ », a-t-il également écrit.

Anders Vistisen, vice-président de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen et élu du Danemark, a déclaré mardi à JTA qu’il avait exhorté le parlement européen ces derniers jours, à empêcher Khaled d’être reçue.

« On m’a dit que la direction du parlement n’invitera pas de terroristes palestiniens, mais ne les empêchera pas de parler si d’autres partis les invitent », a expliqué Vistisen, du parti populaire danois, membre du groupe des réformistes et des conservateurs européens.

Cette politique signifie que « les terroristes palestiniens sont librement accueillis au parlement assez régulièrement », a-t-il déclaré. « Cela nuit à la crédibilité du parlement européen », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...