USA : un dessin de soldats utilisé lors d’un examen officiel qualifié de « propagande anti-israélienne »
Rechercher

USA : un dessin de soldats utilisé lors d’un examen officiel qualifié de « propagande anti-israélienne »

L’illustration montrant 3 soldats derrière une table renversée, l’un d’entre eux identifié par l’étoile de David, le fusil à la main a suscité l’indignation

Photo d'illustration d'un élève en train d'écrire (Crédit : Getty images)
Photo d'illustration d'un élève en train d'écrire (Crédit : Getty images)

Une illustration politique sur le conflit israélo-palestinien est apparue lors de l’examen Régents de New York, ce qui a mis mal à l’aise certains étudiants.

Le dessin utilisé lors de l’examen qui s’est déroulé le 24 janvier montrait trois soldats israéliens – identifiés par une étoile de David sur le dos de l’un deux – se blottissant derrière une table renversée, des fusils à la main.

L’un des soldats dit : « Je savais que cette [table des] négociations de paix arriverait à point nommé », selon le New York Post.

La question de cet exercice sous forme de QCM était : « Quelle est l’idée principale de ce dessin ? »

Un élève de seconde a expliqué au Post qu’un camarade de classe juif avait indiqué à un professeur s’être senti visé.

Cette caricature politique dépeignant trois Israéliens armés utilisant une table renversée comme bouclier est apparue lors de l'examen Régents de New-York.
Cette caricature politique dépeignant trois Israéliens armés utilisant une table renversée comme bouclier est apparue lors de l’examen Régents de New-York.

« La classe entière a trouvé ça offensant, mais les professeurs nous ont dit que c’était une question prise au hasard sur Internet qui avait été intégrée dans l’examen », a indiqué l’élève dont l’identité n’a pas été révélée.

« Un ami Juif a alors dit au professeur qu’il s’était senti insulté. Il a dit qu’il avait eu le sentiment qu’on voulait mettre la responsabilité de tout ce qu’il se passe sur le dos de sa religion ».

Le porte-parole du département chargé de l’Education Jonathan Burman a déclaré au journal que la question visait à « mesurer l’aptitude des élèves à analyser un dessin politique, à comprendre le point de vue exprimé par son auteur et à appliquer cette information aux questions qui lui sont posées ».

Il a ajouté que la question n’avait pas pour objectif d’exprimer le point de vue du département chargé de l’Education.

Dov Hikind, juif orthodoxe et député, a expliqué au Post qu’il considérait que cette illustration était un dessin de « propagande anti-israélienne ».

« Il n’y a rien à apprendre de cette image. Elle ne sert qu’à saquer Israël et je peux vous dire que des gens qui sont venus me voir – notamment un enseignant qui a vu ça et qui a été furieux, bouleversé que cela ait fait partie de l’examen », a-t-il dit.

« Pourquoi est-ce qu’on utilisé cette caricature ? Quel est l’objectif de cette utilisation ? Cela me met très en colère que des responsables aient pris cette décision ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...