USA : un rabbin, accusé d’avoir harcelé des femmes, démissionne
Rechercher

USA : un rabbin, accusé d’avoir harcelé des femmes, démissionne

Zalman Heber aurait envoyé des messages explicites à l'épouse d'un militaire et membre du Habad dans la région de Tacoma

Le rabbin Habad Zalman Heber. (Capture d'écran / Tacoma News Tribune)
Le rabbin Habad Zalman Heber. (Capture d'écran / Tacoma News Tribune)

JTA — Un rabbin accusé d’avoir envoyé des messages texte et vocaux déplacés à une femme vivant sur une base militaire de la région de Tacoma, a démissionné.

« Je vous signale par la présente que je démissionne de ma fonction de rabbin de la communauté Habad du comté de Pierce, à compter du samedi 11 août 2019 », a écrit le rabbin Zalman Heber dans un communiqué adressé au Tacoma News Tribune par l’intermédiaire de son avocat.

On ignore s’il restera tout de même président de la communauté.

L’été dernier, Traci Morgan, dont le mari Jared est soldat sur la Joint Base Lewis-McChord, près de Tacoma, (Etat de Washington), avait accusé Heber de lui avoir envoyé des SMS et des messages vocaux déplacés pendant près d’un mois, malgré ses objections répétées.

Heber « nie totalement » les allégations de harcèlement sexuel de Moran, selon un communiqué de son avocat adressé au JTA.

La démission de Heber survient après que le News Tribune a publié un article sur les plaintes d’une deuxième femme.

Kim Shomer, membre de la communauté Habad, a déclaré au journal un cas de harcèlement similaire, et une tentative de contact physique.

Shomer et son mari, qui n’est pas juif, avaient rencontré Heber lors de la circoncision de leur plus jeune fils en 2007, et avaient commencé à étudier ensemble de manière hebdomadaire en mars 2015.

Shomer, âgée de 50 ans, et son mari Spence Freeman, 49 ans, s’était officiellement séparés du centre juif Habad en décembre en apprenant les faits concernant les présumés actes de harcèlement de Heber à l’égard de Moran. Shomer et Moran se sont rencontrées et Shomer et son mari se sont présentés aux audiences pour soutenir Moran.

Le couple a confié au journal qu’ils n’excluaient pas de poursuivre Heber et le Habad.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...