Varsovie accuse Poutine de mentir « délibérément » au sujet de la Pologne
Rechercher

Varsovie accuse Poutine de mentir « délibérément » au sujet de la Pologne

Le président russe a notamment accusé la Pologne d'avant-guerre de collusion avec Hitler et d'antisémitisme

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki s'entretient avec les médias à l'issue d'un sommet de l'UE à Bruxelles, le 13 décembre 2019. (AP Photo/Francisco Seco)
Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki s'entretient avec les médias à l'issue d'un sommet de l'UE à Bruxelles, le 13 décembre 2019. (AP Photo/Francisco Seco)

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a accusé dimanche le président russe Vladimir Poutine d’avoir « menti à plusieurs reprises au sujet de la Pologne » et de l’avoir fait « toujours délibérément ».

« Cela arrive d’ordinaire lorsque le pouvoir à Moscou ressent une pression internationale à cause de ses agissements », a ajouté M. Morawiecki.

Sa déclaration de plus de mille mots a été publiée sur le site web de la présidence du conseil, sur Facebook et sur Twitter, deux jours après que l’ambassadeur russe à Varsovie s’était vu communiquer une « ferme protestation » de la Pologne au sujet de deux déclarations récentes du président Poutine.

Ce dernier a notamment accusé la Pologne d’avant-guerre de collusion avec Hitler et d’antisémitisme.

Dans sa réaction, M. Morawiecki estime que la Russie a subi récemment quelques revers : « la tentative de se soumettre complètement le Belarus a échoué, tandis que l’Union Européenne a une nouvelle fois prolongé les sanctions imposées après l’annexion illégale de la Crimée ».

Le Premier ministre polonais cite également les mesures prises par Washington pour freiner l’achèvement du gazoduc Nord Stream 2 et les sanctions prises contre les sportifs russes, suspendus pour quatre ans par l’Agence mondiale antidopage.

« Je considère les paroles du président Poutine comme une tentative de cacher ces problèmes. Le dirigeant russe se rend parfaitement compte que ses reproches n’ont rien à voir avec la réalité – et qu’en Pologne il n’y a de monuments ni à Hitler ni à Staline. »

« De tels monuments ont été érigés sur notre terre seulement par les agresseurs et les criminels – le 3e Reich allemand et la Russie soviétique », ajoute M. Morawiecki.

A memorial to the victims of Katyn, the Soviet massacre of 22,000 Polish officers in 1940, in Warsaw, Poland pictured on Monday, Sept. 10, 2012. (photo credit: AP Photo/Czarek Sokolowski)
Un mémorial aux victimes de Katyn, le massacre soviétique de 22 000 officiers polonais en 1940, à Varsovie, en Pologne, photographié le 10 septembre 2012. (AP Photo/Czarek Sokolowski)

M. Morawiecki fait ainsi allusion aux propos de M. Poutine. Selon ce dernier, un ambassadeur polonais à Berlin – qu’il a qualifié de « cochon antisémite » – avait promis en 1938 d’ériger à Varsovie un « beau monument » à Hitler après que ce dernier avait proposé d’“envoyer les Juifs de Pologne dans des colonies en Afrique”.

A la veille de l’invasion allemande de la Pologne le 1er septembre 1939, Moscou et Berlin se sont partagé l’Europe de l’Est dans un protocole secret du pacte Ribbentrop-Molotov signé le 23 août. L’URSS a attaqué la Pologne le 17 septembre 1939 et les Soviétiques ont occupé une bonne partie du territoire polonais. L’Allemagne a attaqué l’URSS le 22 juin 1941.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...