Vigile noyé en France : Dan Lampel a déjà été extradé d’Israël vers la France
Rechercher

Vigile noyé en France : Dan Lampel a déjà été extradé d’Israël vers la France

Condamné pour la mort de Saïd Bourarach, l’homme avait fui en Israël ; à sa demande, il sera rejugé en France en décembre prochain

Image illustrative d'un criminel menottes aux poignets. (YakobchukOlena / iStock, par Getty Images)
Image illustrative d'un criminel menottes aux poignets. (YakobchukOlena / iStock, par Getty Images)

Condamné avec trois autres hommes pour la mort d’un vigile, Dan Lampel, citoyen franco-israélien, a été extradé d’Israël vers la France en janvier dernier au terme d’une longue procédure, a révélé le site Streetpress.

A sa demande, il sera rejugé une seconde fois, du 10 au 13 décembre prochains, profitant d’une disposition récente le permettant.

Le 30 mars 2010, Dan Lampel, armé d’une manivelle de cric, ainsi que son frère, un cousin et un ami appelés en renfort, ont agressé Saïd Bourarach, vigile dans un magasin de bricolage de Bobigny, suite à un différend. Ils l’ont ensuite poursuivi le long du canal de l’Ourcq, où il s’était noyé, après y avoir sauté pour échapper à ses agresseurs.

Saïd Bourarach était un père de famille marocain de 35 ans.

La cour d’assises de Bobigny (Seine-Saint-Denis) avait reconnu en mars 2015 les quatre hommes coupables de violences avec arme et en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Elle avait prononcé des peines de quatre, cinq, six et neuf ans de prison. Le jour du verdict, Dan Lampel, qui comparaissait libre, ne s’était pas présenté, ayant fui en Israël. Il avait été condamné à neuf ans de prison.

L’homme s’était installé à Netanya, qui abrite une forte communauté francophone. Quand Israël a reçu la demande d’extradition des autorités françaises fin 2016, l’homme se trouvait en prison, impliqué cette fois dans une affaire de drogue.

Les proches de l’homme ont longtemps tenté d’empêcher l’extradition, affirmant que sa sécurité serait menacée dans une prison française où « la majorité des détenus sont musulmans » – selon son frère dans le reportage intitulé « l’affaire Dan Lampel » et diffusé à l’époque par la Deuxième chaîne israélienne. Alors que le tribunal israélien avait décidé de procéder à l’extradition, la famille avait fait appel devant la Cour suprême – appel qui a été rejeté en mai 2018.

Dan Lampel se trouve actuellement incarcéré dans une prison d’Île-de-France. Ses complices, présents au procès en 2015, ont purgé leurs peines et sont désormais libres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...