Virus : de grandes firmes menacent de grève si l’aide promise n’est pas versée
Rechercher

Virus : de grandes firmes menacent de grève si l’aide promise n’est pas versée

Des entreprises majeures - chaînes de magasin, groupes de restauration, salles de spectacle - réclament une réunion d'urgence pour parler du soutien financier promis

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La rue piétonne de Mamilla quasi-déserte, les magasins fermés, le 16 mas 2020, en pleine pandémie de coronavirus. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
La rue piétonne de Mamilla quasi-déserte, les magasins fermés, le 16 mas 2020, en pleine pandémie de coronavirus. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Des acteurs déterminants du secteur des affaires en Israël ont menacé de se mettre en grève si le gouvernement ne tenait pas sa promesse de débloquer une enveloppe d’aide de plusieurs milliards de shekels pour aider les entreprises à survivre au confinement entraîné par le coronavirus qui a immobilisé l’économie.

Le gouvernement avait promis une aide d’un montant total de 6 milliards de shekels à des centaines de grandes entreprises pour les aider à faire revenir une main-d’œuvre placée en congé sans solde ou limogée pendant le confinement. Ce financement n’a pas été versé pour le moment en raison, semble-t-il, d’une querelle portant sur la manière dont ces fonds devaient être attribués.

Mardi, des représentants majeurs du secteur des affaires se rencontreront à Tel Aviv pour ce que les organisateurs ont qualifié de réunion « d’urgence » au sujet de la situation. Parmi les participants, la chambre israélienne des organisations et des entreprises indépendantes – connue sous le nom de LAHAV – des représentants des groupes de restauration, des salles de spectacles, des chaînes de magasin et des sociétés d’assainissement, entre autres.

Dans une déclaration faite aux médias, les organisateurs ont accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministère des Finances d’avoir abandonné le secteur après avoir promis de l’aider.

« Nous avons utilisé tout notre oxygène, le ministère des Finances a dupé tout le pays, et Netanyahu a disparu au beau milieu de la crise », dénonce le communiqué. « Netanyahu a oublié de tenir sa promesse. Il a promis six milliards de shekels, et nous n’avons pas reçu un seul centime. Si l’argent n’est pas rapidement accordé, l’économie se mettra immédiatement en grève », menacent-ils.

Globes a indiqué que l’enveloppe d’aide était en suspens en raison d’une querelle entre le ministère des Finances et une puissante association de commerçants sur la manière dont l’argent devait être alloué.

L’Association représentant les chaînes de mode et de commerce, qui représente environ 200 des plus grandes chaînes de magasin du pays, employant plus de 50 000 personnes en totalité, demande que les entreprises reçoivent 7 000 shekels (1 800 euros) pour chaque employé réembauché.

Le ministère des Finances redoute toutefois que cette proposition n’incite les entreprises à placer les employés en congé sans solde si des circonstances similaires devaient se répéter, comme cela pourrait être le cas lors d’une deuxième vague d’infections.

Les chaînes avaient réclamé, dans le passé, 10 000 shekels (2 630 euros)  pour chaque employé revenant d’un congé sans solde ainsi qu’une subvention à hauteur de 10 % du chiffre d’affaires enregistré pour la période de mars-avril 2019.

Lors d’une manifestation à la fin du mois d’avril, les commerces membres de l’association étaient restés fermés pendant une journée après l’allègement des restrictions gouvernementales qui avait permis leur réouverture. Cette action avait poussé le gouvernement à annoncer l’enveloppe de six milliards, un financement venant s’ajouter à la somme de 80 milliards de shekels qui devait permettre de relancer l’économie en général.

Pendant le confinement, qui a contraint la majorité des Israéliens à rester chez eux et à ne sortir que pour répondre à des besoins essentiels, le chômage est passé de 4 % début mars à 24 % lors de la première semaine du mois d’avril – avec plus d’un million d’Israéliens sans emploi.

Le gouvernement a levé un grand nombre des restrictions qui avaient été imposées pour endiguer l’épidémie en raison d’un taux de nouveaux cas en baisse. Lundi, Israël comptait 16 506 personnes malades du Covid-19 et 258 décès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...