Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Washington prolonge sa présence militaire sur une base du Qatar – source

Les États-Unis ont conclu un accord pour prolonger de 10 ans leur présence militaire sur une base au Qatar

Le personnel de l'US Air Force chargeant des fournitures d'aide humanitaire dans un avion à destination de Beyrouth, à la base aérienne d'Al Udeid, au Qatar, le 6 août 2020. (Crédit : US Air Force/Staff Sgt. Heather Fejerang)
Le personnel de l'US Air Force chargeant des fournitures d'aide humanitaire dans un avion à destination de Beyrouth, à la base aérienne d'Al Udeid, au Qatar, le 6 août 2020. (Crédit : US Air Force/Staff Sgt. Heather Fejerang)

WASHINGTON – Les États-Unis ont conclu un accord pour prolonger de 10 ans leur présence militaire sur une base au Qatar, a indiqué mercredi à Reuters une source au fait du dossier.

La base en question est la base aérienne d’al-Udeid, qui est située dans le désert au sud-ouest de Doha et qui accueille la plus grande installation militaire américaine au Moyen-Orient, a dit la source, qui a demandé à ne pas être identifiée.

Cette information a d’abord été rapportée par CNN. Le Département de la Défense des États-Unis n’a pas encore répondu à une demande de commentaire.

Le petit État du Golfe a joué un rôle clé dans les négociations de médiation avec le Hamas et les responsables israéliens concernant la guerre dans la bande de Gaza et la libération des otages capturés par le groupe terroriste palestinien lors de l’attaque transfrontalière dévastatrice du 7 octobre contre Israël, qui a fait 1 200 morts et pris en otage au moins 240 personnes.

Depuis le 7 octobre, le président américain Joe Biden s’entretient régulièrement avec l’émir du Qatar pour obtenir la libération des otages détenus par le Hamas et pour accroître l’aide à Gaza, où l’assaut d’Israël depuis l’attaque du Hamas aurait tué plus de 22 000 Palestiniens, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Certains membres du Congrès américain ont également critiqué le Qatar en raison de la présence du Hamas dans le pays. Le 16 octobre, un groupe bipartisan de 113 législateurs américains a envoyé une lettre à Biden lui demandant de faire pression sur les pays qui soutiennent le Hamas, notamment le Qatar.

Le Qatar est également un important allié américain non membre de l’OTAN, une désignation accordée par les États-Unis à des alliés proches, non membres de l’OTAN, qui entretiennent des relations de travail stratégiques avec l’armée américaine.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.