Yaalon quitte officiellement le Likud
Rechercher

Yaalon quitte officiellement le Likud

L’ancien ministre de la Défense, qui a quitté le gouvernement en mai dernier, va lancer son propre parti et défier Netanyahu aux prochaines élections

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Moshe Yaalon, ancien ministre de la Défense, ancien chef d'Etat-major, à l'université hébraïque de Jérusalem, le 18 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Moshe Yaalon, ancien ministre de la Défense, ancien chef d'Etat-major, à l'université hébraïque de Jérusalem, le 18 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’ancien ministre de la Défense Moshe ‘Bogie’ Yaalon a officiellement présenté dimanche sa démission au Likud et lance son propre parti pour défier le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Dans une lettre envoyée au siège du Likud, Yaalon demande « l’annulation de son adhésion au parti du Likud », mettant fin à sa relation politique avec le parti qu’il a rejoint il y a plus de huit ans.

Yaalon avait récemment déclaré qu’il restait loyal aux fondateurs du parti du Likud Zeev Jabotinsky et Menachem Begin, mais que le parti avait « changé de visage ».

En mai 2016, alors que la rumeur de son renvoi du gouvernement par Netanyahu se précisait, Yaalon avait démissionné du poste de ministre de la Défense.

Dans son discours de démission, il a déclaré que « des forces extrémistes et dangereuses ont saisi Israël et le mouvement du Likud, menaçant notre foyer et ses habitants. »

Yaalon avait alors annoncé qu’il prenait une pause dans la politique, mais qu’il comptait y revenir. Moins d’un mois après, il avait annoncé son intention de devenir Premier ministre en se présentant aux prochaines élections.

La semaine dernière, il a annoncé qu’il prévoyait de créer son propre parti, qui représentera la « droite responsable ».

Yaalon, ancien chef d’Etat-major de l’armée israélienne, a rejoint le Likud en novembre 2008, il était député du parti de 2009 à 2016, et ministre de la Défense de 2012 à 2016.

Moshe Yaalon, ancien ministre de la Défense, pendant un discours donné à l'Institut Washington pour les études proche-orientales, le 15 septembre 2016. (Crédit : capture d'écran)
Moshe Yaalon, ancien ministre de la Défense, pendant un discours donné à l’Institut Washington pour les études proche-orientales, le 15 septembre 2016. (Crédit : capture d’écran)

Dimanche, Yaalon a répondu à un sondage de la Deuxième chaîne qui annonçait que son nouveau parti, dont le nom n’est pas connu, obtiendrait quatre sièges à la Knesset et pourrait être l’un des partis qui empêcherait Netanyahu de former une coalition.

Il a déclaré ne pas être celui qui empêcherait la formation d’un gouvernement de droite.

« La tentative de le lier [Yaalon] avec un bloc de gauche aux côtés de la Liste arabe unie est ridicule. Bogie [représente] la droite saine d’esprit et responsable », a indiqué son bureau dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...