Yaalon crée un nouveau parti et se présentera aux prochaines élections
Rechercher

Yaalon crée un nouveau parti et se présentera aux prochaines élections

L’ancien ministre de la Défense a fustigé le rapport sur Bordure protectrice et les membres du cabinet de sécurité “qui voulaient nuire” à Netanyahu et à lui-même

Moshe Yaalon, ancien ministre de la Défense, à l'université hébraïque de Jérusalem, le 18 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Moshe Yaalon, ancien ministre de la Défense, à l'université hébraïque de Jérusalem, le 18 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Moshe Yaalon, ancien ministre de la Défense, a annoncé samedi qu’il prévoyait de créer un nouveau parti politique pour se présenter aux prochaines élections législatives.

« J’ai décidé d’établir un nouveau parti. Je construis un pouvoir politique pour me présenter » à la direction du pays, a-t-il déclaré.

« Quand je suis arrivé au point de décider de démissionner du ministère de la Défense, j’ai décidé que je me souciais du pays, et de nos enfants et petits-enfants », a-t-il déclaré à Tel Aviv.

Pendant cet évènement, Yaalon a continué ses critiques du cinglant rapport du contrôleur de l’Etat sur la gestion gouvernementale de la guerre de 2014 dans la bande de Gaza, qui l’accuse lui et le Premier ministre Benjamin Netanyahu de ne pas avoir informé correctement les membres du cabinet de sécurité de la gravité de la menace posée par le Hamas.

Naftali Bennett, à gauche, et Moshe Yaalon en session plénière de la Knesset, le 12 mars 2014. (Crédit : Flash90)
Naftali Bennett, à gauche, et Moshe Yaalon en session plénière de la Knesset, le 12 mars 2014. (Crédit : Flash90)

Yaalon a déclaré que certains des ministres présents au cabinet et 2014 se comportaient de manière irresponsable, et étaient plus inquiets de marquer des points politiquement auprès de leurs électeurs que de tenir des discussions importantes.

« Il y avait des personnes dans le cabinet qui voulaient nuire au Premier ministre, et au ministre de la Défense », a-t-il affirmé.

Publié la semaine dernière, le rapport de Yossef Shapira a conclu à des fautes importantes dans la manière dont a été géré le cabinet de sécurité pendant la guerre de 2014, l’opération Bordure protectrice.

Depuis la guerre, Yaalon a sévèrement critiqué et condamné Naftali Bennett, ministre de l’Education et président du parti HaBayit HaYehudi.

Depuis la publication du rapport, il a élargi ses critiques à l’ensemble du cabinet de sécurité, « le pire et le plus irresponsable » qu’il ait jamais vu en 20 ans de présence aux réunions de ce cabinet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...