Israël en guerre - Jour 199

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Yazan Abu Jamaa, 5 ans : Seul fils d’une famille bédouine tué par un missile du Hamas

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza a frappé sa maison, à Arara, le 7 octobre 2023

Yazan Zakaria Abu Jamaa, tué par une roquette tirée depuis la bande de Gaza à Arara le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran Makan ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Yazan Zakaria Abu Jamaa, tué par une roquette tirée depuis la bande de Gaza à Arara le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran Makan ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Yazan Zakaria Abu Jamaa, 5 ans, a été tué le 7 octobre lorsqu’une roquette tirée depuis Gaza a frappé sa maison dans la ville bédouine d’Arara, dans le sud du pays.

Il laisse derrière lui ses parents et ses trois sœurs.

Un voisin, Alaa Abu Jamaa, a déclaré à l’AFP que Yazan « se tenait à la porte de sa maison près d’une voiture. Lorsque la roquette a explosé, la voiture a été projetée hors de son emplacement et a brûlé avec d’autres voitures (…) Yazan a été tué. Il a été découpé en plusieurs morceaux ».

Le père de Yazan, Zakaria, un chauffeur, s’est souvenu en pleurs qu’il « était à Eilat samedi matin lorsqu’il a appris la mort de son fils ». « Je suis revenu au milieu des échanges de bombardements entre le Hamas et Israël et j’ai vu mon fils à l’hôpital. »

Sa voix s’est brisée et il n’a pas pu continuer.

La famille a fait remarquer que leur ville ne disposait pas de sirènes ni de miklatim – abris antiatomiques – contre les roquettes, et elle est convaincue que son fils aurait pu être sauvé s’il n’en avait pas été ainsi.

Une semaine après la mort de son fils unique, Zakaria a déclaré à Ynet : « Je suis brisé, je ne peux pas en parler maintenant, je ne peux tout simplement pas (…) Je ne quitte ma maison que pour aller au cimetière. Le reste du temps, je m’assois sur mon balcon, je fume et je bois du café. »

En janvier, il a déclaré à Makan, la chaîne de télévision publique en langue arabe, que « chaque nuit, je me réveille et je vois que la douleur dans mon cœur ne cesse de croître ».

« Où est le Dôme de fer ? Pourquoi n’a-t-il pas fonctionné ? Pourquoi n’a-t-il pas intercepté la roquette ? », a demandé Zakaria.

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.