Israël en guerre - Jour 289

Rechercher

Yitzhak Yosef à Moshe Arbel: Ne financez que les villes qui construisent des synagogues

Conscient du caractère illégal de la chose, le grand rabbin séfarade suggère au ministre de la Santé et de l’Intérieur de "le faire intelligemment". ; Liberman demande sa destitution

Le ministre de la Santé et de l’Intérieur Moshe Arbel (à gauche) sourit alors que le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef lui dit qu’il devrait transférer des fonds aux municipalités à condition qu’elles construisent des synagogues et des yeshivas, le 22 avril 2023. (Capture d’écran Twitter; utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Le ministre de la Santé et de l’Intérieur Moshe Arbel (à gauche) sourit alors que le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef lui dit qu’il devrait transférer des fonds aux municipalités à condition qu’elles construisent des synagogues et des yeshivas, le 22 avril 2023. (Capture d’écran Twitter; utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef a demandé, samedi, au ministre de la Santé et de l’Intérieur, Moshe Arbel, fraichement nommé, de ne financer que les municipalités qui construisent des synagogues et des yeshivot.

Conscient de l’illégalité de la chose, il a suggéré au ministre du parti Shas de trouver une manière « intelligente » de le faire.

A l’occasion de son sermon hebdomadaire d’après Shabbat, Yossef a félicité Arbel pour sa nomination et déclaré qu’il pourrait faire beaucoup « pour Israël ».

Le député du parti Shas a en effet été officiellement nommé mercredi, en remplacement du chef du parti, Aryeh Deri, contraint de quitter ses fonctions en janvier dernier.

« Vous pourriez donner beaucoup d’argent aux conseils municipaux qui construisent des synagogues et des yeshivas. Je n’entrerai pas dans les détails, car ce ne serait pas légal, mais faites-le intelligemment », a conseillé Yosef.

Arbel a réagi en souriant.

Des journalistes ultra-orthodoxes estiment que les propos du rabbin n’étaient pas sérieux, mais dimanche après-midi, l’intéressé n’avait publié aucune précision.

Dimanche, le président du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a demandé la révocation immédiate du grand rabbin.

« Il est grand temps de mettre un terme au siphonnage de l’argent public par des hommes d’affaires ultra-orthodoxes, que ce soit à la Knesset ou dans d’autres institutions de l’État », a-t-il tweeté.

Le député travailliste Gilad Kariv a pour sa part tweeté que le « ministre Arbel, qui n’a pas encore réagi aux propos gravissimes du grand rabbin, devrait se souvenir qu’il a prêté serment d’allégeance aux lois de ce pays, et non au grand rabbin et à ses conseils douteux ».

De gauche à droite, les ministres Yoav Gallant, Aryeh Deri, Benjamin Netanyahu, Yariv Levin et Eli Cohen, à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Kariv a demandé à Arbel de dire clairement qu’il agira conformément à la loi, sans aucun conflit d’intérêts.

Arbel a été choisi par le Conseil des Sages de la Torah du parti Shas pour devenir ministre de la Santé et de l’Intérieur, alors même que le parti tente toujours d’obtenir la réintégration de Deri à ce poste.

Le président du Shas a été jugé coupable de corruption, lors de son premier mandat de ministre de l’Intérieur à la fin des années 1990, et condamné à une peine de prison. En 2022, il a été condamné à une peine avec sursis suite à un accord de plaidoyer relatif à des infractions fiscales.

Lorsque la Cour Suprême a invalidé la nomination de Deri au double poste de ministre de la Santé et ministre de l’Intérieur, au motif qu’elle était « extrêmement déraisonnable » au regard des récidives, la coalition a tenté de trouver un moyen légal de le maintenir en poste.

La Cour Suprême a également statué que le principe de l’estoppel s’opposait à ce que Deri accède à des fonctions ministérielles dans la mesure où, lors de son accord de plaidoyer de janvier 2022, le tribunal de première instance de Jérusalem avait compris qu’il renonçait définitivement à la politique.

Deri nie s’être engagé à se retirer définitivement de la vie politique.

Le projet de loi qui permettrait la reconduction de Deri à ses fonctions, en prohibant toute forme de contrôle judiciaire des nominations ministérielles – déjà voté en première lecture à la Knesset – a été suspendu avec le reste des dispositions concernant la reforme du système judiciaire voulue par le gouvernement Netanyahu.

Carrie Keller-Lynn a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.