Yossi Cohen : Israël a une « occasion unique » de parvenir à une entente régionale
Rechercher

Yossi Cohen : Israël a une « occasion unique » de parvenir à une entente régionale

Le chef du Mossad a déclaré que l'opposition commune à l'Iran et à l'Etat islamique et les liens avec Moscou et Washington sont des dénominateurs communs aux pays du Moyen-Orient

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le directeur du Mossad Yossi Cohen lors d'une conférence à l'université de Tel Aviv, le 24 juin, 2019. (Crédit : Flash90)
Le directeur du Mossad Yossi Cohen lors d'une conférence à l'université de Tel Aviv, le 24 juin, 2019. (Crédit : Flash90)

Le chef des services du renseignement du Mossad a déclaré dimanche que l’Etat hébreu avait une fenêtre probablement unique de conclure un accord de paix régionale à la lumière de leur opposition commune à l’Iran et aux groupes terroristes islamistes, et de l’amélioration des liens avec les Etats-Unis et la Russie.

« Nous avons créé un groupe de travail qui est dédié à la politique étrangère sur le terrain et à la stratégie qui est destiné à faire avancer [la paix] avec les divers outils à la disposition du Mossad », a déclaré Yossi Cohen.

« Le Mossad a identifié cette période comme une rare opportunité – peut-être la première dans l’histoire du Moyen-Orient – pour conclure un accord régional qui conduirait à un accord de paix régional généralisé », a-t-il dit.

Cohen s’est exprimé lors d’une conférence au centre interdisciplinaire de Herzliya cette semaine.

Selon le chef du Mossad, cette opportunité émane du fait qu’Israël partage un intérêt avec les pays de la région dans la lutte contre l’Iran et les groupes terroristes islamistes, comme l’Etat islamique, et jouit de relations étroites avec la Maison Blanche et le Kremlin.

« Cela crée une fenêtre d’opportunité qui est peut-être unique », a-t-il dit.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à droite), salue le ministre des Affaires étrangères d’Oman, Yusuf bin Alawi bin Abdullah, en marge d’une conférence régionale sur le Moyen Orient à Varsovie, le 13 février 2018. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Cohen a déclaré que bien qu’Israël n’ait de traité de paix officiel qu’avec l’Egypte et la Jordanie, elle a de nombreux « accords » officieux avec d’autres nations « pragmatiques » du Moyen-Orient qui « reconnaissent l’Etat d’Israël comme un fait établi et coopèrent avec nous avec un respect mutuel et des intérêts communs.

Le chef du Mossad n’a mentionné nommément aucun pays, mais les relations entre Israël et plusieurs Etats du Golfe sont en voie d’amélioration, notamment avec Bahreïn, les Emirats arabes unie et l’Arabie saoudite.

Cohen a expliqué que ces pays cherchent des solutions « justes et réalistes » au conflit régional, en référence aux efforts menés par les Etats-Unis pour négocier un accord entre les Israéliens et les Palestiniens.

L’Iran « incendie » le Moyen-Orient

Dans son discours, Cohen a accusé le gouvernement iranien d’être à l’origine de plusieurs frappes sur des pétroliers et des plateformes pétrolières dans le Golfe ces derniers mois, et d’une attaque contre l’ambassade bahreïnie à Bagdad la semaine dernière.

« Je peux vous assurer, selon nos sources et les meilleures sources occidentales, que l’Iran est derrière les récentes attaques dans le Golfe. Elles ont été approuvées par les dirigeants iraniens et perpétrées, en grande partie par les Gardiens de la révolution islamique et leurs alliés », a-t-il dit.

Un pétrolier en feu dans le golfe d’Oman, le 13 juin 2019, près du détroit stratégique d’Ormuz où deux navires auraient été attaqués. (AP Photo/ISNA)

L’Iran a été accusé par les Etats-Unis et les autres pays du Golfe d’être directement ou indirectement responsable du sabotage de quatre navires, dont trois pétroliers, au large des Emirats arabes unis le 13 mai, puis le 12 juin d’attaques contre d’autres bateaux-citernes en mer d’Oman. Ces attaques seraient une réaction au sommet sur le volet économique du plan de paix américain organisé la semaine dernière à Bahreïn.

« Bien qu’il s’agisse de différents types de cibles à deux endroits différents, il s’agit de la même campagne d’une même origine », a affirmé Cohen.

Il a accusé Téhéran de tenter « d’incendier » le Moyen-Orient.

Le chef du Mossad a prévenu que l’Iran étendait sa gamme d’activités et a établi une cellule composée de 300 personnes en Afrique dans ce but. Cohen a également souligné que l’Iran a été accusé d’avoir mené et planifié plusieurs attaques terroristes en Europe ces dernières années.

Semblant faire référence aux frappes attribuées à Israël sur les cibles iraniennes en Syrie lundi, le chef du Mossad a assuré que l’Etat hébreu ne cherchait pas à entrer en guerre avec son voisin.

Une explosion près de Damas, le 1 juillet 2019, attribuée à Israël par la Syrie. (Crédit : Twitter)

« Mais nous ne pouvons accepter que la Syrie deviennent une base d’entraînement pour les forces iraniennes, ou les forces que [Téhéran] contrôle contre nous. Nous ne pouvons pas accepter que la Syrie devienne une base logistique pour le transfert d’armes pour le Hezbollah et le Liban. Israël a pris des mesures ces quatre dernières années, publiquement et clandestinement, et seule une fraction de ces mesures a été médiatisée, afin de stopper l’enracinement et les lignes de productions de missiles de précision », a-t-il dit.

« Grâce à ces efforts, je pense que les Iraniens arriveront à la conclusion que pour eux, le jeu n’en vaut pas la chandelle. »

Selon Cohen, l’Iran et son allié, le Hezbollah en Syrie, ont commencé à éloigner leurs forces de la frontière avec Israël, afin d’éviter de nouvelles frappes par l’armée israélienne.

« L’Iran et le Hezbollah essayent de déplacer leurs bases vers le nord de la Syrie, une région qu’ils croient – à tort – que nous aurons du mal à atteindre. De plus, ils établissent des bases et des usines de missiles de précision en Irak à l’est, au Liban et à l’ouest », a-t-il dit.

Depuis des années, Israël a averti que l’Iran et le Hezbollah tentaient d’établir des usines au Liban pour produire des missiles de précision, ce qui représenterait une menace encore plus grande pour Israël que les missiles moins sophistiqués qui composent actuellement l’arsenal du groupe terroriste chiite libanais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...