Israël exhorte le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, et les pays membres de l’ONU, à condamner un concours international de dessins sur la négation de l’Holocauste organisé par l’Iran, qui doit avoir lieu dans deux mois.

« Ce concours légitime la négation de l’Holocauste et encourage ceux qui nient la Shoah à poursuivre leur incitation », a écrit l’ambassadeur israélien à l’ONU, Ron Prosor, dans une lettre publiée samedi.

Le concours est initié par des organisations iraniennes, et serait une réaction aux représentations controversées du prophète Mahomet dans le magazine satirique français Charlie Hebdo, le mois dernier.

La Maison de la bande dessinée iranienne et le complexe culturel Sarcheshmeh organisent le Second concours international de caricatures de l’Holocauste, Masud Shojaei-Tabatabaii, a annoncé le secrétaire du concours dans une conférence de presse plus tôt ce mois-ci, selon le Tehran Times.

Shojaei-Tabatabaii, directeur de la Maison de la bande dessinée, a ajouté que les candidats seront invités à soumettre leurs dessins avant le 1er avril.

Le gagnant recevra un prix en espèces de 12 000 dollars, et les deuxième et troisième places respectivement 8 000 et 5 000 dollars.

Après la controverse suscitée par le journal danois Jyllands-Postens dans le monde musulman en 2005, avec la publication de caricatures du prophète Mahomet, les deux organisateurs ont demandé aux candidats de faire des dessins niant l’Holocauste ou le comparant à la situation difficile des Palestiniens.

Selon les organisateurs, le concours visait à contester ce qu’ils qualifient de doubles standards occidentaux sur la liberté d’expression.

« Pourquoi est-il acceptable dans les pays occidentaux de faire une caricature du prophète Mahomet, mais dès que vous avez des questions ou des doutes à propos de l’Holocauste, des amendes et des peines de prison sont prononcées ? », avait interrogé Shojaei-Tabatabaii dans l’Observateur en 2006.

Le gagnant du concours précédent, Abdellah Derkaoui du Maroc, avait dessiné une grue israélienne érigeant un mur autour du Dôme du Rocher. Le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau était représenté sur le mur.

Les meilleures œuvres de la prochaine compétition seront exposées au Musée d’art contemporain de la Palestine à Téhéran et dans plusieurs autres sites de la capitale iranienne.