Jérusalem : Des femmes terroristes à Gaza menacent d’une Intifada
Rechercher

Jérusalem : Des femmes terroristes à Gaza menacent d’une Intifada

Des femmes armées des brigades Al-Quds jurent de "sauver Jérusalem au prix de nos âmes". Un élève d'une école élémentaire prêche la libération de Jérusalem des "Juifs pilleurs"

Les combattantes des brigades Al-Quds, l'aile militaire du Jihad islamique à Gaza, menacent de lancer une intifada suite à l'annonce par le président Donald Trump de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, le 11 décembre 2017 (Capture d'écran : MEMRI)
Les combattantes des brigades Al-Quds, l'aile militaire du Jihad islamique à Gaza, menacent de lancer une intifada suite à l'annonce par le président Donald Trump de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, le 11 décembre 2017 (Capture d'écran : MEMRI)

Des douzaines de femmes appartenant aux brigades Al-Quds du Jihad islamique ont marché à travers Gaza cette semaine pour protester contre la reconnaissance par le président Donald Trump de Jérusalem en tant que capitale d’Israël.

Accompagnées de centaines de femmes en burqa, ces combattantes armées, qui font partie de l’aile militaire du groupe terroriste, ont brûlé le drapeau américain et juré de « sauver Jérusalem au prix de nos âmes », selon une séquence vidéo postée par le média libanais U-News lundi et traduit par MEMRI (Middle East Media Research Institute).

Une combattante a dit au président américain : « Trump, Jérusalem est à nous », critiquant vivement les autres nations arabes pour ignorer la situation critique vécue par les Palestiniens. « Concernant les Arabes », a-t-elle dit, « peu importe qu’on parle beaucoup, ils restent endormis, en particulier l’Arabie saoudite et ses alliés ».

Une autre femme a menacé : « Des millions de martyrs marchent vers Jérusalem. Nous frapperons Tel Aviv », tandis qu’une troisième a expliqué qu’une intifada continuerait jusqu’à la libération de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.

Islamic Jihad Women Fighters March in Gaza to Protest Trump's …

Islamic Jihad Women Fighters March in Gaza to Protest Trump's Jerusalem Declaration: We Will Strike Tel AvivWomen fighters of the Al-Quds Brigades, the military wing of the Islamic Jihad in Gaza, marched in protest against the Trump's declaration that Jerusalem is Israel's capital. With masked faces and bearing weapons, they vowed to continue the Intifada and proclaimed: "We will strike Tel Aviv" and "Millions of martyrs march toward Jerusalem." Footage of the march was posted on the Internet by the Lebanese U-News on December 11.

Posted by The Middle East Media Research Institute (MEMRI) on Tuesday, 12 December 2017

Ailleurs, dans la mosquée Al-Ameen de Gaza, dans une autre vidéo traduite par MEMRI, un élève d’école primaire, Ubeida Abu Kmeil, est aperçu en train de donner un sermon demandant la libération de tout Israël des mains des « Juifs pilleurs ».

Il appelle ses « frères » à ressembler à Saladin, le sultan du 12e siècle qui avait pris le contrôle de Jérusalem aux croisés.

Elementary School Student in Gaza Friday Sermon: We, the Desce…

Elementary School Student in Gaza Friday Sermon: We, the Descendants of Saladin, Shall Liberate Haifa, Jaffa, and Jerusalem from the "Plundering Jews"In a sermon delivered in the Al-Ameen Mosque in Gaza, elementary school student Ubeida Abu Kmeil said that Palestine was being "targeted by the plundering Jews." "We are the descendants of Saladin. We are the invincible generation," he said, proclaiming: "This land is where we are entrenched, in order to liberate Haifa, Jaffa, Jerusalem, and all the Palestinian cities." The sermon was posted on the Al-Ameen Mosque Facebook page on December 9.

Posted by The Middle East Media Research Institute (MEMRI) on Monday, 11 December 2017

« Nos enfants sont massacrés, nos hommes sont emprisonnés et nos maisons sont démolies. A quoi vous attendiez-vous ?
Attendiez-vous de la compassion et de la pitié de la part des pays arabes ? Non ! », s’exclame-t-il dans son sermon.

Dans la vidéo, publiée sur la page Facebook de cette mosquée de Gaza samedi, il prêche que « cette terre est celle où nous avons nos racines afin de pouvoir libérer Haïfa, Jaffa, Jérusalem et toutes les villes palestiniennes ».

Ubeida Abu Kmeil, élève d’une école primaire, donne un sermon à la mosquée Al-Ameen de Gaza appelant à libérer Jérusalem des « Juifs pilleurs », le 9 décembre 2017 (Capture d’écran : MEMRI)

Le groupe terroriste du Hamas a appelé jeudi à une nouvelle intifada contre l’Etat juif après l’annonce de Trump. Il a vivement recommandé aux Palestiniens dans la journée de vendredi de se confronter aux soldats et aux habitants d’implantation et a permis à des milliers de Gazaouis d’affronter les soldats israéliens à la frontière avec Gaza, au cours de ces derniers jours.

Son chef, Ismail Haniyeh, a salué vendredi « l’intifada bénie », demandant la libération de Jérusalem et établissant clairement que son groupe cherche l’intensification des violences contre Israël.

Dans un discours prononcé mercredi depuis la Maison Blanche, Trump a défié les avertissements lancés dans le monde entier et a insisté sur le fait qu’après des échecs répétés pour arriver à la paix, une « nouvelle approche » était depuis longtemps nécessaire, qualifiant sa décision de reconnaître Jérusalem comme le siège du gouvernement israélien de simple reflet de la réalité.

Cette initiative a été saluée par Netanyahu et par les leaders d’une grande partie de l’échiquier politique au sein de l’Etat juif. Trump a indiqué qu’il ne spécifiait pas quelles étaient les frontières de la souveraineté israélienne à Jérusalem, appelant à ce que le statu-quo dans les lieux saints de la ville soit maintenu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...