Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé vendredi les habitants d’Amona, un avant-poste illégal situé en Cisjordanie, à accepter d’être évacués sans recourir à la violence.

La Cour suprême israélienne a décidé qu’Amona devait être détruite d’ici au 25 décembre parce qu’elle avait été construite illégalement sur des terres privées palestiniennes.

« J’appelle tout le monde à agir de manière responsable : ne faites aucun mal aux soldats des forces de défense israéliennes ni aux forces de sécurité. Ils sont nos enfants », a plaidé le Premier ministre dans une vidéo mise sur sa page Facebook.

« Il n’y a pas de place pour la violence », a-t-il ajouté.

Les résidents d’Amona ont rejeté jeudi une dernière proposition de relogement, faisant craindre des incidents lors de leur évacuation qui devrait intervenir dans les jours qui viennent.

Les habitants refusent leur éviction en invoquant le soutien apporté en son temps par l’Etat à leur installation et le lien millénaire entre les juifs et ces terres.

Netanyahu a ajouté « être de tout coeur » avec les résidents d’Amona. Mais ces derniers ont rejeté ce message, continuant de lui demander d’empêcher leur évacuation.