Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

12 nouveaux oiseaux – dont des vautours en péril – retrouvés morts empoisonnés dans le Neguev

Le ministère de la Protection environnementale a alloué 15 millions de shekels pour aider l'Autorité de la nature et des Parcs à lutter contre de nouveaux empoisonnements

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

Des vautours fauves dans le centre d'élevage de Hai Bar Carmel de l'Autorité israélienne de la nature et des parcs, dans le nord d'Israël. (Yigal Miller, Autorité israélienne de la nature et des parcs)
Des vautours fauves dans le centre d'élevage de Hai Bar Carmel de l'Autorité israélienne de la nature et des parcs, dans le nord d'Israël. (Yigal Miller, Autorité israélienne de la nature et des parcs)

Seulement deux semaines après la découverte des cadavres d’une famille de vautours fauves, une espèce en péril – il s’agissait d’un mâle, d’une femelle et d’un jeune oiseau – qui ont été empoisonnés dans le sud d’Israël, l’Autorité israélienne de la nature et des parcs a signalé un nouvel incident d’empoisonnement, toujours dans le sud du pays. Ce sont huit vautours fauves, deux vautours percnoptères, un milan et un corbeau qui ont été retrouvés sans vie au sud d’Avdat, dans le sud du désert du Neguev.

Les agents de l’Autorité de la Nature et des Parcs recherchent les nids pour secourir les petits qui ont besoin de leurs deux parents pour survivre – l’un monte la garde, l’autre va chercher de quoi les nourrir.

Le ministère de la Protection environnementale a alloué 15 millions de shekels pour aider l’Autorité à prendre des mesures supplémentaires visant à empêcher de nouveaux empoisonnements.

Les vautours jouent un rôle déterminant dans le nettoyage de la nature.

Parmi les nombreuses menaces qu’ils doivent affronter, la principale est la contamination illégale des charognes par des produits vétérinaires ou les produits chimiques qui sont délibérément laissés sur les carcasses pour tuer les loups, les chacals et même les chiens errants susceptibles de s’en prendre au bétail.

Il ne reste que 180 vautours fauves en Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.