146 palestiniens et deux soldats blessés lors d’affrontements en Cisjordanie
Rechercher

146 palestiniens et deux soldats blessés lors d’affrontements en Cisjordanie

Neuf Palestiniens auraient été blessés par des tirs à balles réelles et deux soldats hospitalisés pour des blessures légères lors d'émeutes concernant l'avant-poste Evyatar

Heurts entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes au nord de la Cisjordanie, le 23 juillet 2021. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)
Heurts entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes au nord de la Cisjordanie, le 23 juillet 2021. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Des heurts ont opposé vendredi des Palestiniens manifestant contre les implantations israélienne et des soldats israéliens en Cisjordanie, faisant près de 150 blessés palestiniens, la majorité par des gaz lacrymogènes, ont indiqué des secouristes.

Des centaines de Palestiniens se sont rassemblés dans l’après-midi dans la localité de Beita, point chaud ces derniers mois, pour protester contre l’avant-poste d’Evyatar, située à proximité, a constaté un photographe de l’AFP qui a vu de nombreux blessés.

« Au cours des dernières heures, une émeute a été fomentée près du poste avancé de Givat Eviatar, au sud de Naplouse. Des centaines de Palestiniens ont lancé des pierres sur des soldats israéliens qui ont répliqué avec des moyens anti-émeutes », a indiqué à l’AFP l’armée israélienne.

Le Croissant-Rouge palestinien a fait état de 146 blessés parmi les manifestants, incluant neuf touchés par des balles réelles, 34 par des balles en caoutchouc et plus de 80 par des gaz lacrymogènes.

L’armée a confirmé deux blessés légers dans ses rangs qui ont été transportés à l’hôpital.

Heurts entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes au nord de la Cisjordanie, le 23 juillet 2021. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Des Israéliens se sont installés début mai sur une colline près de Naplouse afin de fonder l’avant-poste d’Evyatar, sans obtenir l’autorisation du gouvernement israélien.

Après plusieurs semaines de heurts et tensions, un accord est intervenu avec les résidents d’Evyatar qui ont évacué les lieux mais en laissant leurs mobile-homes, le temps que le ministère israélien de la Défense passe en revue les droits de propriété des terres afin de déterminer si elles peuvent être considérées comme israéliennes.

Si le ministère statue en faveur des résidents de l’avant-poste, ces derniers seront alors autorisés à s’implanter de manière plus pérenne. En attendant, l’armée israélienne maintient sa présence sur les lieux.

L’accord conclu avec les résidents a été rejeté par le maire de Beita qui a affirmé que les « affrontements et les manifestations se poursuivraient » tant que des Israéliens « demeurent sur nos terres ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...