2 transsexuelles pakistanaises battues à mort par la police saoudienne
Rechercher

2 transsexuelles pakistanaises battues à mort par la police saoudienne

Les deux femmes, Amna et Meeno, ont été arrêtées avec 33 autres personnes en raison d’une loi qui interdit le travestissement

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Une Pakistanaise couvrant son visage en Arabie saoudite. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Une Pakistanaise couvrant son visage en Arabie saoudite. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Deux femmes transgenres ont été mises dans des sacs et battues à mort avec des bâtons par la police saoudienne mardi.

Les deux femmes, Amna, 35 ans, et Meeno, 26 ans, ont été arrêtées pendant un raid de la police contre un rassemblement transgenre dans une maison d’hôtes de Ryad, selon un article publié mercredi par le quotidien pakistanais Express Tribune.

Comme Amna et Meeno, la plupart des personnes présentes venaient de la province pakistanaise de Khyber-Pakhtunkhwa.

Les responsables de la sécurité saoudiens ont mené ce raid dans le cadre d’une loi qui pénalise le travestissement. Sur les 35 personnes arrêtées, 22 sont toujours en prison, 11 ont été libérées après avoir payé une amende de 150 000 riyals (environ 147 000 shekels), et le décès d’Amna et Meeno ont été prononcés pendant leur détention.

Riyad, en Arabie saoudite. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Riyad, en Arabie saoudite. Illustration. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Qamar Naseem, militant pakistanais pour les droits des transsexuels, a fustigé la brutalité de la police, affirmant qu’elle était « inhumaine ».

Il a déclaré qu’en plus des deux femmes transsexuelles qui ont été tuées, beaucoup d’autres croupissent dans les prisons saoudiennes.

« Personne n’est ici pour les sauver, puisque la vie d’une personne transgenre n’a de valeur pour personne, pas même pour notre propre gouvernement », a-t-il déclaré selon Express Tribune.

Ce n’est pas la première fois que le royaume d’Arabie saoudite fait les gros titres internationaux sur le sujet des droits des transsexuels. En 2009, 67 hommes ont été arrêtés à Ryad pour s’être travestis, selon Human Rights Watch. Ils ont été fouettés et condamnés à de la prison.

En plus de pénaliser le travestissement, l’Arabie saoudite interdit aux transsexuels de se rendre en pèlerinage à La Mecque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...