Rechercher

3 300 appartements offerts au rabais pour la 3e loterie du logement d’Israël

Toutes les conditions d'éligibilité doivent être remplies par les acheteurs désireux de "gagner" un appartement tiré au sort à une valeur inférieure de 20 % à celle du marché

Un chantier de construction de nouveaux immeubles d'habitation dans la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays, le 28 juillet 2022. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Un chantier de construction de nouveaux immeubles d'habitation dans la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays, le 28 juillet 2022. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le tirage au sort de la troisième loterie du logement dans le cadre du programme « Mehir Matara » (Prix cible) a été lancé cette semaine, avec des acheteurs potentiels qui ont postulé pour avoir une chance d’acheter l’une des 3 300 unités de logement à un taux réduit de 20 % par rapport à la valeur du marché.

Le « Prix cible », comme son prédécesseur de 2015, le « Prix de l’acheteur » (Mehir Lamishtaken), est destiné aux primo-accédants d’un logement, aux jeunes familles, aux ménages monoparentaux et à d’autres individus jugés éligibles à un logement à prix réduit. Le programme se concentre sur les zones dites « périphériques » d’Israël – dans le nord et le sud du pays, qui sont généralement moins bien classés sur le plan socio-économique selon le Bureau central des statistiques (CBS), mais certaines seront proposées dans les régions du centre d’Israël.

Jusqu’à présent, le programme s’est avéré extrêmement populaire, avec plus de 100 000 participants à chacune des loteries précédentes au cours desquelles 17 000 appartements ont été mis en vente. D’ici la fin de l’année, 9 000 unités supplémentaires seront proposées par le biais de ce système, a déclaré le ministère.

Le troisième lot de 3 300 appartements sera constitué de 11 projets de construction qui seront réalisés au cours des prochaines années. Les appartements disponibles se trouvent essentiellement à Beer Sheva mais aussi à Lod, Nof HaGalil, Ofakim, Tibériade, Emanuel, Afula, Kafr Qasim, Sakhnin, Jérusalem et Geva Binyamin.

Les acheteurs potentiels doivent faire une demande d’éligibilité auprès du ministère du Logement et de la Construction, et acheter un certificat d’éligibilité, à renouveler chaque année, pour un coût unique de 240 shekels. Les ménages s’inscrivent ensuite pour avoir la chance de « gagner » l’opportunité d’acheter un appartement à prix réduit.

Pour se qualifier, les acheteurs doivent être en mesure de démontrer qu’ils ne sont pas déjà propriétaires d’un logement, et indiquer où ils ont vécu. Le certificat d’éligibilité leur permettra de participer à toutes les loteries qui auront lieu l’année suivante. Le gouvernement a promis de proposer environ 30 000 logements abordables au tirage au sort, pour 2022.

Le système de loterie offre une réduction d’environ 20 % sur le prix d’achat de l’appartement, en plus de subventions pouvant atteindre jusqu’à 40 000 shekels dans certaines zones. Ces rabais, qui peuvent représenter des centaines de milliers de shekels, sont conçus pour réduire le montant que les acheteurs potentiels doivent trouver pour financer un apport et un emprunt hypothécaire.

Une fois que l’éligibilité a été établie, les candidats peuvent soumettre jusqu’à trois choix d’emplacement dans chaque loterie, et sont automatiquement inscrits pour tous les projets de ces emplacements.

Les inscriptions pour ces unités prendront fin le 3 novembre et les gagnants seront informés à la fin du mois de novembre.

Selon le CBS, les unités vendues dans le cadre des programmes de subvention du gouvernement ont représenté 22,2 % de toutes les nouvelles ventes d’appartements entre juin et août.

Les gouvernements israéliens ont longtemps promis de faire baisser les prix des logements, qui ne cessent de grimper depuis plus d’une décennie. La flambée des prix a rendu impossible l’accès à la propriété pour de nombreux Israéliens, affaiblissant ainsi la classe moyenne.

Selon des chiffres récents, les prix des logements ont augmenté de 19 % au cours de l’année dernière, le chiffre le plus élevé depuis plus de dix ans, avec des hausses nettement plus importantes dans certaines parties du centre du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...