Rechercher

3 Israéliens et 8 touristes extraits de Hébron par la police palestinienne

Deux véhicules israéliens ont été encerclés par une horde de Palestiniens ; le groupe a été remis à Tsahal en toute sécurité ; il s'agit du 2e événement en l’espace de 2 jours

La voiture de trois Israéliens encerclée, à Hébron, en Cisjordanie, le 5 octobre 2022. (Crédit : La Douzième chaîne)
La voiture de trois Israéliens encerclée, à Hébron, en Cisjordanie, le 5 octobre 2022. (Crédit : La Douzième chaîne)

Trois Israéliens et huit touristes étrangers sont entrés en voiture dans la ville d’Hébron, en Cisjordanie, mercredi soir. Ils ont été repérés par les forces de sécurité palestiniennes, qui les ont escortés en toute sécurité hors de la zone, a rapporté la Douzième chaîne.

Il s’agit du deuxième incident de ce type dans une ville de Cisjordanie en seulement deux jours.

Selon la Douzième chaîne, les forces palestiniennes ont remis le groupe à Tsahal. L’armée israélienne n’a pas encore fait de déclaration à ce sujet.

Les images qui circulent sur les réseaux sociaux semblent montrer les deux voitures encerclées par une foule. La raison pour laquelle ils se sont rendus dans cette zone, qui fait partie des 80 % de la ville contrôlés par l’Autorité palestinienne, n’est pas claire.

Aucun blessé n’a été signalé.

Selon le site d’information Walla, les huit touristes étaient originaires de Russie.

Hébron est une ville de Cisjordanie dont la population compte plus de 210 000 Palestiniens et plusieurs centaines de résidents d’implantation israéliens vivant dans des enclaves, principalement près de la vieille ville.

En vertu du protocole de Hébron signé en 1997, la ville la plus peuplée de Cisjordanie a été divisée en deux sections. H1 comprend 80 % de la ville et se trouve sous contrôle palestinien. Dans la zone H2, 800 résidents d’implantation israéliens vivent dans des enceintes fortifiées et fortement surveillées par l’armée israélienne, au milieu de 40 000 Palestiniens, dont les déplacements sont fortement limités.

L’incident est survenu un jour après qu’une Israélienne et ses filles, qui se rendaient en voiture dans la ville palestinienne de Naplouse, en Cisjordanie, ont été arrêtées par les forces de sécurité palestiniennes et remises saines et sauves aux autorités israéliennes, quelques heures avant le début de Yom Kippour, mardi soir.

La raison pour laquelle la famille, originaire d’Elad dans le centre d’Israël, s’est rendue en voiture à Naplouse, située dans la zone A de la Cisjordanie, n’a pas été encore révélée. La zone A est officiellement sous le contrôle total de l’Autorité palestinienne, bien que l’armée israélienne y mène des activités. Tsahal interdit aux citoyens israéliens d’entrer dans la zone A sans autorisation préalable.

Une Israélienne et ses trois filles entrées quelques heures avant Yom Kippour dans la ville palestinienne de Naplouse, en Cisjordanie, le 4 octobre 2022. (Crédit : Twitter/@bani_basel)

Selon les informations israéliennes de mercredi soir, la femme et ses filles étaient entrées dans la ville avec un ami palestinien et faisaient des achats ensemble au cœur de la casbah locale lorsqu’elles ont été repérées à bord de leur véhicule, muni de plaques d’immatriculation israéliennes.

Des Palestiniens armés ont tiré des coups de semonce en voyant le véhicule israélien. Ils les ont interrogées avant de les transférer aux forces de sécurité palestiniennes, ont rapporté les médias israéliens. Elles ont été à nouveau interrogées puis escortées en dehors de la ville pour être remis à Tsahal.

Une source au sein de l’armée israélienne a salué la réaction rapide des forces de sécurité palestiniennes, déclarant à Ynet que sans la réaction rapide et tranchante des ces dernières, « l’événement se serait terminé avec quatre dépouilles ».

Le bureau du porte-parole militaire a déclaré dans un communiqué que « des citoyens israéliens étaient entrés dans la ville de Naplouse et en sont sortis accompagnés par les forces de sécurité palestiniennes », ajoutant qu’ils seraient interrogés par les autorités israéliennes.

« Nous soulignons que l’entrée dans la zone A est interdite et dangereuse pour les Israéliens », a déclaré Tsahal dans le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...