3,5 millions de shekels pour une famille de victimes du terrorisme en Israël
Rechercher

3,5 millions de shekels pour une famille de victimes du terrorisme en Israël

Le terroriste Ali Saada avait été précédemment condamné à deux peines de prison à perpétuité pour l'assassinat d'un homme israélien et de son fils en 2011

Un Palestinien lançant des pierres sur les autorités israéliennes (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)
Un Palestinien lançant des pierres sur les autorités israéliennes (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)

Le 23 septembre 2011, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas s’exprimaient lors de l’Assemblée Générale des Nations unies concernant l’opportunité d’une candidature palestinienne à l’ONU.

Au même moment Asher Palmer, 25 ans, et son fils, Yonatan, se rendaient à Jérusalem, lorsqu’une pierre fût lancée sur leur voiture depuis un autre véhicule. Tandis que Yonatan était blessé au visage par le projectile, son père perdit le contrôle de la voiture, qui effectua plusieurs tonneaux. Tous deux sont décédés sur les lieux.

En 2013, Ali Saada a été condamné pour son appartenance à un groupe palestinien coupable de jeter des pierres sur des véhicules israéliens.

Jeudi dernier, le terroriste palestinien a été condamné à deux peines de prison à perpétuité pour l’assassinat de Palmer et de son fils.

Le tribunal militaire qui l’a également condamné au payement d’une indemnité de 3.5 millions de shekels opère en ce sens un certain revirement jurisprudentiel rapporte le quotidien Haaretz. : le montant de l’indemnisation dépasse celui autorisé par la loi israélienne. Selon les textes, une telle indemnisation ne peut dépasser 258 000 shekels.

Cependant, l’incident ayant eu lieu Cisjordanie, en dehors du territoire israélien, aucune prescription ne s’appliquait aux faits en cause.

L’avocat de Saada a indiqué qu’il souhaitait contester la décision, invoquant que les aveux de son client auraient été obtenu sous la menace.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...