37 ans à étudier la Torah avec les amis de son fils soldat mort au combat
Rechercher

37 ans à étudier la Torah avec les amis de son fils soldat mort au combat

Martha Motzen, survivante de la Shoah, a accueilli les amis de son fils Avraham toutes les trois semaines, jusqu’à sa mort cette semaine à 92 ans, à la veille de Yom HaZikaron

Martha Motzen, lors d'une récente session d'étude de la Torah chez elle, à Petah Tikva. (Capture d'écran de la Douzième chaine)
Martha Motzen, lors d'une récente session d'étude de la Torah chez elle, à Petah Tikva. (Capture d'écran de la Douzième chaine)

Lorsque le pilote de char Avraham Motzen, frère du célèbre chanteur Yaakov Motzen, tomba au combat lors de la première guerre du Liban en 1982, sa famille et ses amis de yeshiva décidèrent de lui rendre hommage de la manière qui leur paraissait la plus naturelle : étudier la Torah à sa mémoire chez ses parents à Petah Tikva.

La session d’étude a été un tel succès que le groupe a décidé de la renouveler toutes les trois semaines. Trente-sept ans plus tard, ces séances continuaient toujours quand la mère de Motzen, Martha, est décédée mardi, à la veille de Yom HaZikaron, à l’âge de 92 ans. Son père, Yosef, était décédé il y a quelques années.

Avant sa mort, la Douzième chaîne préparait un reportage sur Martha Motzen et sur les séances d’études périodiques organisées chez elle. Le documentaire a été diffusé mercredi soir.

Avraham Motzen avait 24 ans quand il a été tué le 9 juin 1982. Son char a subi un tir direct du feu ennemi. Un autre membre de l’équipe a été tué : Shlomo Aumann, fils de Robert Ysraël Aumann, qui serait plus tard lauréat du prix Nobel d’économie pour son travail sur la théorie des jeux.

Les parents de Motzen étaient tous deux des survivants de la Shoah. Martha a survécu au camp de la mort d’Auschwitz. Le commandant de la compagnie d’Avraham, Dudu Brill, avait connaissance de l’histoire de cette famille lorsqu’il est venu présenter ses condoléances.

« Je n’oublierai jamais le moment où je suis entré », a raconté Brill à la Douzième chaine. « Tout le monde était assis, le père d’Avreimi était assis, et la première chose que j’ai remarquée était le numéro sur son bras. »

« Ici, on était dans le cas d’un survivant de la Shoah, de personnes qui sont venues ici, qui ont reconstruit leur vie, et qui ont alors été confrontées à une perte. »

Avraham Motzen. (Capture d’écran de la Douzième chaine)

Brill se souvient de Motzen comme d’un technicien de char surdoué. « Il était responsable de la maintenance du réservoir. Il était très rapide et efficace. Il finissait toujours le premier, ayant fait le meilleur travail possible sur son réservoir, et allait aider les autres. À la fois parce qu’il était professionnel et parce qu’il avait un très grand cœur. »

« Avreimi a toujours été un combattant », a déclaré son frère Yaacov, en utilisant le surnom de son frère. « Il était le premier pour chaque tâche. »

Martha a déclaré que lorsque son fils est décédé, elle s’est souvenue de quelque chose qu’il avait dite une fois. « Il était allé à une cérémonie en la mémoire d’un ami à lui et a dit : ‘J’espère que sa mère fera quelque chose en sa mémoire.’ »

« C’est comme s’il m’avait laissé un testament. »

Menachem Eisenman, un ami d’Avraham et membre du groupe d’étude, a déclaré : « [Notre relation] a vraiment commencé à la yeshiva. Nous sommes arrivés ensemble là-bas. Puis dans l’armée… quand on pouvait, on étudiait. Donc, il était naturel de lui rendre hommage en étudiant la Torah. »

Un autre ami, Yossi Breier, a déclaré qu’il estimait que « l’esprit d’Avreimi est au-dessus de nous, tout le temps ».

Séance d’étude de la Torah chez Martha Motzen, à Petah Tikva. (Capture d’écran de la Douzième chaine)

Pinchas Beck est le seul membre de l’équipage du char de Motzen à avoir survécu à l’incident.

« Je pense que le simple fait que je sois assis ici là, c’est grâce à Avreimi », a déclaré Beck, devenu rabbin. « Vous pouvez dire qu’il m’a sauvé parce qu’à un moment, alors que nous conduisions dans le char, il a dit qu’il ne pouvait pas voir le chemin. Il a alors demandé à ce que le commandant du char et moi-même nous penchions à l’extérieur du char pour le guider. »

« Au moment de l’impact – c’était un impact énorme – le char entier a été incendié en un instant. Personne à l’intérieur n’avait aucune chance de s’en sortir. C’est seulement parce que j’avais la moitié de mon corps à l’extérieur, suite à la demande d’Avreimi, que je suis assis ici. »

Beck a déclaré que ce lien avec Avraham l’avait rendu particulièrement impliqué dans les sessions d’étude. « Ma femme le sait. Peu importe s’il y a un mariage ou quoi que ce soit d’autre. S’il y a un cours chez Motzen, je vais chez Motzen. »

La santé de Martha Motzen s’était détériorée ces derniers jours. Elle a été victime d’un accident vasculaire cérébral et est finalement décédée mardi soir, au moment même où Israël commençait à célébrer Yom HaZikaron, en hommage aux soldats tombés au combat. Ses obsèques ont eu lieu mercredi.

La Douzième chaîne lui a demandé si elle attendait avec impatience les séances d’études périodiques chez elle. Martha a haussé les épaules : « Je n’ai pas besoin d’attendre. Ils arrivent », a-t-elle dit en riant.

Puis les amis de son fils ont pris part à la session.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...